Etats-Unis

27 avril 2017 18:49; Act: 27.04.2017 18:51 Print

Viré de l'avion pour avoir soulagé un besoin urgent

Un passager d'un vol Atlanta - Milwaukee a été expulsé de l'appareil le 18 avril dernier. Le personnel n'a pas apprécié qu'il se rende aux WC alors que l'avion était à l'arrêt sur le tarmac.

Sur ce sujet

Après la polémique qui a suivi l'expulsion musclée d'un passager d'un vol United Airlines, une autre compagnie aérienne américaine fait parler d'elle pour un incident peu banal. Un homme qui voulait rentrer chez lui à Milwaukee a été expulsé d'un avion de la compagnie Delta Airlines pour avoir satisfait un besoin pressant. Krista Rosolino, une avocate, a assisté à l'échange entre Kima Hamilton et le personnel de bord. Son mari a filmé une partie de la scène.

Le 18 avril dernier, alors que l'avion attendait sur le tarmac à Atlanta (Géorgie), Hamilton a eu besoin d'utiliser les toilettes, explique USA Today. Dans un premier temps, le personnel de bord lui a expliqué qu'il n'en avait pas le droit. Trente minutes plus tard, alors que l'appareil était toujours immobilisé au sol, l'Américain a bravé l'interdit, expliquant qu'il s'agissait d'une urgence. Quand il est revenu s'asseoir, le passager a été prié par un employé de Delta de quitter l'appareil. «Je ne comprends pas très bien pourquoi on me demande de partir. J'ai acheté ce billet, j'ai eu une urgence. Il fallait que je fasse pipi», a expliqué le voyageur à son interlocuteur.

Le FBI en comité d'accueil

Selon Krista Rosolino, le passager n'a passé qu'une minute aux WC alors que l'attente sur le tarmac a duré deux heures. Estomaqués par le sort réservé à leur camarade de voyage, les personnes présentes à bord ont essayé de prendre sa défense, en vain. «En tant que personne, jeune mère et quelqu'un qui se bat quotidiennement pour défendre les droits des gens, je trouve que ce qui lui est arrivé est vraiment mal», explique Krista à CBS 58.

Dans la confusion générale, tous les voyageurs ont été priés de sortir de l'avion. Ils ont ensuite pu remonter à bord, à l'exception d'Hamilton. Celui-ci a été accueilli par le FBI, qui a finalement pris la décision de ne pas l'arrêter. Selon Krista, l'Américain s'est vu rembourser une partie de son billet mais a dû payer trois fois plus cher pour prendre un autre vol le même jour. L'avocate l'a mis en contact avec l'un de ses confrères. Delta Airlines, de son côté, a publié un communiqué au sujet de l'incident. La compagnie estime n'avoir rien à se reprocher: «Il est impératif que les passagers respectent les instructions de l'équipage pendant toutes les phases de vol, particulièrement lors de moments critiques comme le décollage ou l'atterrissage», peut-on lire.

(L'essentiel/joc)