Projets/Climat

05 avril 2019 08:25; Act: 05.04.2019 11:53 Print

Vivre sur l'eau pour résister aux catastrophes

Le concept de ville autonome et moins vulnérable aux catastrophes naturelles ressemble à une utopie. Pourtant, il intéresse fortement l'ONU.

storybild

Le projet est signé de l'entreprise Oceanix et de l'architecte Bjarke Ingels. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Avec le réchauffement climatique, l'idée des villes flottantes semble de moins en moins une lubie de milliardaire, notamment dans les zones urbaines menacées par la montée des eaux. Un groupe de constructeurs, ingénieurs et architectes a présenté, lors d'une table ronde à l'ONU, un projet de cité totalement autonome en eau et en énergie et résistante aux ouragans.

Avec ses plateformes hexagonales, Oceanix City pourrait accueillir jusqu'à 10 000 habitants et les nourrir grâce à des fermes sous-marines. Selon «Business Insider», ces villes seraient dépourvues de voitures mais des véhicules autonomes, voire des drones, pourraient y avoir droit de cité.

Le concept écarte également tout gratte-ciel, histoire de conserver un centre de gravité assez bas à la structure. Bjarke Ingels, l'architecte de ce concept, reconnaît que tout le monde ne serait pas prêt à vivre sur l'eau. Mais il pense que ces îles pourraient intéresser les personnes qui souhaitent habiter dans un environnement moins vulnérable aux catastrophes naturelles.

(L'essentiel/aia)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • C'est vous qui le dites... le 05.04.2019 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    J'aimerai bien voir un truc du genre super-typhon Haiyan ou raz-de-marée à la Fukushima passer là-dessus et voir ce qu'il en resterait après tiens...pas sûr que la vie sur l'eau soit si "dolce vita" que ce que l'on nous présente!

  • Albal le 05.04.2019 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    c'est bien tant que la mer est calme ...

  • pfffffff le 05.04.2019 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    et pourquoi les milliardaires n'acheteraient pas des grandes parties de l'amazonie par exemple... ça aiderai la planete, ha non c est toujours de creer le un fossé entre eux et nous

Les derniers commentaires

  • SBO le 11.04.2019 22:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faudra le Wifi ?!? On croit rêver vraiment...on parle de survie et d’autres lisent wifi...

  • Vert de vert le 05.04.2019 22:15 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne crois pas que ce design soit résistant aux ouragans ni ne puisse résister à des vagues de 20m et plus. Hors c'est le type de temps qu'on aura à l'avenir.

  • Henry le 05.04.2019 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fini les tremblements de terre

  • C'est vous qui le dites... le 05.04.2019 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    J'aimerai bien voir un truc du genre super-typhon Haiyan ou raz-de-marée à la Fukushima passer là-dessus et voir ce qu'il en resterait après tiens...pas sûr que la vie sur l'eau soit si "dolce vita" que ce que l'on nous présente!

  • Voir le problème à l'envers le 05.04.2019 13:20 Report dénoncer ce commentaire

    Penser et s'adapter à la montée des eaux, c'est bien, mais y mettre les moyens pour y palier seraient encore mieux! C'est comme si on devait voir positivement l'exploitation des ressources libérées par la fonte des pôles plutôt que d'essayer d'endiguer le problème.