Aux États-Unis

26 mai 2020 16:44; Act: 26.05.2020 17:55 Print

Wall Street rouvre après deux mois de fermeture

Fermée depuis le 23 mars en raison du coronavirus, la Bourse de New York a rouvert ses portes, mardi, avec masques et obligatoires et plexiglas.

storybild

Environ 80 courtiers seulement sont autorisés dans un premier temps à revenir. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le plus important, c’est qu’on relance les échanges, qu’on soit là symboliquement»: pour Peter Tuchman, trader à Wall Street, la réouverture mardi du parquet du New York Stock Exchange, après plusieurs semaines de fermeture liée à la pandémie, est une étape essentielle.

«Les investisseurs (…) ont ressenti notre absence sur le parquet, et la confiance que cela inspire chez tout le monde, de voir cette entité humaine», estime-t-il depuis son domicile, dans une interview à l’AFP.

Conditions particulières

Face à la propagation rapide à New York de la maladie du Covid-19, le New York Stock Exchange avait décidé de fermer le 23 mars, la salle où des courtiers s’agitent habituellement pour acheter et vendre des actions entre diverses stations surmontées d’écrans affichant les prix des entreprises cotées aux États-Unis.

Environ 80 courtiers seulement, travaillant principalement pour des petites sociétés n’étant pas en mesure de travailler à distance, sont autorisés dans un premier temps à revenir. Les teneurs de marchés, dont le rôle principal est d’assurer que les actions peuvent être vendues et achetées rapidement, doivent rester chez eux en attendant un retour progressif à la normale.

Pas de métro

Le port du masque et la prise de température sont obligatoires pour les personnes présentes. En plus des cloisons de plexiglas, les traders devront respecter les distances de sécurité et suivre des trajets prédéterminés sur le parquet. Il leur est aussi demandé de ne pas prendre les transports en commun, afin de limiter les sources de contamination.

La ville de New York, capitale économique du pays et métropole la plus touchée par le Covid-19, continue à imposer le confinement aux entreprises au moins jusquen juin. Mais l’industrie financière est considérée comme une activité essentielle.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MarcC le 27.05.2020 06:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je déteste ce monde de la finance qui nous vole en permanence

  • Les confinements ne sont pas pareils le 26.05.2020 19:48 Report dénoncer ce commentaire

    Même fermée, la bourse de New York a très bien monté pendant deux mois, faisant les milliardaires encore plus fortunés qu'avant le début de l'épidémie.

Les derniers commentaires

  • MarcC le 27.05.2020 06:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je déteste ce monde de la finance qui nous vole en permanence

  • Les confinements ne sont pas pareils le 26.05.2020 19:48 Report dénoncer ce commentaire

    Même fermée, la bourse de New York a très bien monté pendant deux mois, faisant les milliardaires encore plus fortunés qu'avant le début de l'épidémie.

    • gege57 le 26.05.2020 22:30 Report dénoncer ce commentaire

      le retour des traders qui ne servent a rien juste a piller le monde et faire de la spéculation ...youpi

    • Une explication le 26.05.2020 22:52 Report dénoncer ce commentaire

      Qu'est ce que vous voulez qu'on fasse? Pendant les deux mois du confinement, on a le temps toute la journée devant son ordi. On a l'argent, salaire pour télétravailleur ou indemnité pour chômeur. On n'arrive pas à dépenser comme dans le passé, pas de vacances, pas de restos, pas de loisirs, pas d'amant(e)s. Alors on joue à la bourse. Comme c'est le cas pour un milliard de gens dans le monde, dont chacun fait une mise de 1.000$, c'est une masse d'argent énorme et ça fait monter la bourse.