Politique d'immigration

09 juin 2019 10:21; Act: 09.06.2019 10:30 Print

Washington et Mexico satisfaits de leur accord

Les États-Unis et le Mexique se sont officiellement réjouis après l'accord conclu ce week-end sur l'immigration, évitant la mise en place de barrières douanières.

storybild

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador s'est rendu à la frontière, dans la ville de Tijuana. (photo: AFP/Guillermo Arias)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain Donald Trump et son homologue mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, ont exprimé leur satisfaction samedi après l'accord conclu entre leur deux pays sur l'immigration clandestine. Vendredi soir, à l'issue de plusieurs jours de négociations ardues, Washington et Mexico ont arraché un accord sur l'immigration comme souhaité par Donald Trump, qui avait une nouvelle fois agité son arme favorite pour parvenir à ses fins: les droits de douane.

«Le Mexique va faire beaucoup d'efforts, et s'ils le font, cet accord sera un grand succès pour les États-Unis et le Mexique», a tweeté samedi le président républicain, avant de remercier son homologue mexicain. Ce dernier, qui s'est rendu samedi soir à Tijuana, ville mexicaine juste de l'autre côté de la frontière de San Diego, s'est également félicité de l'accord. Il a indiqué dans un tweet avoir réaffirmé à Donald Trump sa «disposition à l'amitié, au dialogue et à la collaboration pour le bien de nos deux peuples». Ce voyage à la frontière avait été prévu au plus fort de la crise pour «défendre la dignité» de son pays; il s'est agi cette fois de «célébrer» l'accord.

Les files de camions se sont résorbées

«Lundi il n'y aura pas de tarifs, pas de taxes, pas de crise économique ou financière dans notre pays», a lancé le président de gauche à des milliers de sympathisants réunis à Tijuana. Donald Trump a annoncé que Mexico allait prendre «des mesures fortes pour endiguer le flux migratoire» traversant son pays à destination de la frontière avec les États-Unis, où la police et la douane se disent débordées par le nombre des arrivées. «Cela va permettre de réduire grandement, ou d'éliminer, l'immigration illégale venant du Mexique et entrant aux États-Unis», a-t-il assuré.

Mais selon le New York Times, la plupart des mesures annoncées par le Mexique dans l'accord avaient déjà été convenues lors de négociations antérieures. Du côté mexicain de la frontière entre Tijuana et San Diego, samedi, les longues files de camions des jours passés s'étaient résorbées. Beaucoup d'entreprises s'étaient préparées ces derniers jours aux droits de douane et avaient rempli leurs entrepôts.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Gran Maître le 09.06.2019 12:13 Report dénoncer ce commentaire

    Donc ça va bien puisque tout le monde est d'accord

  • Les 2 faces de la médaille le 09.06.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut rendre à césar ce qui lui appartient. Autant je n'apprécie pas Trump sur le dossier chinois notamment, autant il fait preuve de pragmatisme sur celui-ci. C'est plutôt rondement mené.

  • Loyaliste le 09.06.2019 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    l'argent , le nerf de la guerre .

Les derniers commentaires

  • Les 2 faces de la médaille le 09.06.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut rendre à césar ce qui lui appartient. Autant je n'apprécie pas Trump sur le dossier chinois notamment, autant il fait preuve de pragmatisme sur celui-ci. C'est plutôt rondement mené.

    • La vrai face de la médaille le 09.06.2019 18:44 Report dénoncer ce commentaire

      Les grandes entreprises américaines ont plutôt fait comprendre à Trump qu'il était hors de question qu'il impose quoi que ce soit à la frontière. Trump a donc du se satisfaire de ce que le Mexique avait déjà accordé il y a des mois, puis a crié victoire sur Twitter.

  • Gran Maître le 09.06.2019 12:13 Report dénoncer ce commentaire

    Donc ça va bien puisque tout le monde est d'accord

  • Loyaliste le 09.06.2019 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    l'argent , le nerf de la guerre .