États-Unis/Russie

02 février 2019 18:30; Act: 02.02.2019 18:36 Print

Washington va moderniser son arsenal nucléaire

Les États-Unis utilisent la violation du traité INF par Moscou pour se doter de nouvelles armes nucléaires, notamment un missile de croisière interdit par l'accord.

storybild

Le retrait du traité INF par Washington et Moscou pourrait relancer une course aux armements.

Sur ce sujet
Une faute?

Le retrait annoncé des États-Unis du traité INF sur les missiles de portée intermédiaires avec la Russie risque de relancer la course aux armements. Mais il permettra aussi à Washington de moderniser son arsenal nucléaire, un objectif publiquement annoncé depuis un an.

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi que les États-Unis lançaient le processus de retrait du traité INF, qui sera effectif dans six mois, «à moins que la Russie respecte ses obligations en détruisant tous ses missiles, lanceurs et équipements qui violent le texte».

Washington dénonce depuis plusieurs années le développement par Moscou de systèmes violant le traité INF. Mais les États-Unis ont aussi annoncé publiquement leur intention de se doter de nouvelles armes nucléaires.

Deux nouvelles armes

En publiant en février 2018 leur nouvelle posture nucléaire, les États-Unis avaient prévenu qu'ils avaient l'intention de se doter de deux nouvelles armes: un nouveau type de missile nucléaire de faible puissance, qui sera lancé depuis un sous-marin (une catégorie qui n'est pas visée par le traité INF), et un nouveau type de missile nucléaire de croisière qui violerait l'accord INF.

Ce nouveau missile - qui n'entrerait en service que d'ici une dizaine d'années - ne représenterait une violation du traité que s'il était déployé, avait alors assuré le Pentagone, soulignant que lancer le programme de recherche et développement n'était pas interdit par le traité signé en 1987 avec Moscou. À compter de samedi, «nous ne sommes plus liés par les contraintes» du traité INF, a indiqué vendredi à l'AFP un porte-parole du Pentagone, Johnny Michael.

Fonds de développement

Le budget 2019 du Pentagone prévoit des fonds pour le développement de ce nouveau missile terrestre de portée intermédiaire et «nous sommes encore en phase de recherche», a précisé le porte-parole. En fait, le Pentagone préparait déjà sa réponse au missile russe 9M729, dont la portée maximale est de 480 km seulement assure Moscou, alors que Washington, soutenu par les alliés de l'Otan, affirme que ce missile russe a déjà été testé sur des distances bien supérieures.

Pour Jeffrey Price, de la Johns Hopkins University, le traité INF avantage les États-Unis car, s'il interdit tous les missiles sol-air ayant une portée de 500 à 5 500 km, qu'ils soient conventionnels ou intermédiaires, ceux qui sont lâchés par des bombardiers ou tirés depuis des sous-marins ne sont pas concernés. Or les États-Unis ont «la marine et l'armée de l'air les plus puissantes du monde» et le traité «prive la Russie d'une capacité militaire importante», a tweeté cet ancien responsable du Pentagone.

4 600 armes nucléaires

Selon les chiffres du groupe anti-nucléaire Union of Concerned Scientists, l'arsenal nucléaire des États-Unis se monte à 4 600 armes nucléaires, dont 1 740 sont déployées et prêtes à être utilisées à tout moment, et 2 922 stockées.

Dix sous-marins de l'US Navy armés de missiles nucléaires patrouillent les mers en permanence, souligne ce groupe. La Russie dispose d'un nombre similaire de têtes nucléaires, mais ses sous-marins nucléaires sont en mauvais état, comme l'ont montré plusieurs accidents ces dernières années.

La Chine, qui cherche à affirmer sa suprématie militaire en Asie, possède elle aussi des missiles de portée intermédiaire. Selon les experts, 95% des missiles chinois violeraient le traité INF si Pékin en était signataire.

Pour Michael Krepon, du Stimson Center, «nous nous dirigeons vers une nouvelle course aux armements nucléaires». «Quand on a un budget de la Défense qui est 10 fois celui de la Russie et 5 fois celui de la Chine, on peut se permettre une course aux armements», indique-t-il dans une tribune au magazine Forbes. «Mais les courses aux armements finissent mal: même quand on gagne, on voit sa sécurité affaiblie.»

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean II le 02.02.2019 20:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Autant d'armes nucléaires !!! La terre peut exploser des centaines de fois . Pauvres êtres humains ...

  • USA First le 02.02.2019 21:39 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin!!!! Il était grand temps!!!

  • Grand Maître le 02.02.2019 23:26 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi veulent-ils toujours attaquer l'URSS/Russie, mon pays ne leur a rien fait!

Les derniers commentaires

  • MarcC le 03.02.2019 12:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faites pas la guerre

  • Naja le 03.02.2019 11:44 Report dénoncer ce commentaire

    Joseph Dunford, chef d’État-major des armées des USA estime que dans dix ans la Chine sera le principal danger pour les USA. Joseph Dunford pense aussi que la Russie ne pourra bientôt pas concurrencer les USA en armes par manque de moyens financiers!

    • Joseph le 03.02.2019 15:57 Report dénoncer ce commentaire

      Je n'ai jamais dit ça vous m'avez mal compris

  • Ex URSS le 03.02.2019 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne m'inquiète pas trop pour les armes modernes ou pour les armes connues! Ce qui m'inquiète beaucoup plus sont les armes secrètes et les armes cachées!

  • Grand Maître le 02.02.2019 23:26 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi veulent-ils toujours attaquer l'URSS/Russie, mon pays ne leur a rien fait!

    • Petit Maître le 03.02.2019 08:40 Report dénoncer ce commentaire

      Justement! L'accord ne concerne pas la Russie, mais l'URSS et l'URSS n'existant plus le traité est devenu inutile! Personne n'attaque l'URSS et personne ne veut attaquer l'URSS puisqu'elle n'existe pas!

  • Jean Paul II le 02.02.2019 23:21 Report dénoncer ce commentaire

    Jean II n'a pas tort