Agression sexuelle

02 juillet 2018 18:59; Act: 03.07.2018 10:01 Print

Weinstein inculpé dans une troisième affaire

L'ex-producteur de cinéma déjà inculpé pour un viol présumé et une fellation forcée fait désormais l'objet d'une nouvelle inculpation pour un «acte sexuel forcé».

storybild

Harvey Weinstein.

Sur ce sujet

Le dossier criminel contre Harvey Weinstein s'est alourdi lundi, l'ex-producteur de cinéma devenu le catalyseur du mouvement #MeToo étant désormais inculpé d'agressions sexuelles sur trois femmes différentes. Le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, a annoncé que le producteur, déjà inculpé fin mai pour un viol présumé remontant à 2013 et une fellation forcée remontant à 2004, faisait désormais l'objet d'une nouvelle inculpation pour un «acte sexuel forcé» sur une troisième femme, remontant au 10 juillet 2006.

Cette nouvelle agression a donné lieu à trois nouveaux chefs d'accusation, punissables d'une peine minimum de 10 ans de prison et d'une peine maximum de perpétuité, a précisé le procureur dans un communiqué. Il n'a donné aucun détail sur l'identité de cette troisième victime supposée. Il a simplement indiqué que l'ensemble du dossier résultait du «courage extraordinaire des victimes qui sont sorties du silence» et appelé d'autres victimes éventuelles du producteur déchu à se manifester. Après sa première inculpation fin mai, Weinstein, 66 ans, avait plaidé non coupable.

Bracelet électronique

Multi-oscarisé et longtemps l'un des producteurs les plus courtisés d'Hollywood avant d'être présenté comme l'un des plus dangereux prédateurs sexuels que l'Amérique moderne ait connus, Harvey Weinstein avait été remis en liberté moyennant un million de dollars de caution. Il doit aussi porter un bracelet électronique et rester dans les États de New York et du Connecticut. Au-delà de ces inculpations, près d'une centaine de femmes - dont des stars comme Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow ou Salma Hayek - ont affirmé depuis octobre avoir été harcelées ou abusées sexuellement par le producteur. Des faits présumés étalés sur plusieurs décennies. Plusieurs femmes ont reconnu avoir touché de l'argent en échange de leur silence sur ces agressions.

Les révélations sur Harvey Weinstein ont déclenché le mouvement anti-harcèlement #MeToo, qui a fait chuter des dizaines d'hommes de pouvoir accusés d'abus sexuels dans tous les milieux et continue aujourd'hui encore à secouer les États-Unis. Par la voix de son avocat Ben Brafman, le producteur a toujours démenti toute relation sexuelle non consentie. Brafman, un ténor du barreau new-yorkais, a promis de tout faire pour exonérer son client. Sollicité, M. Brafman n'a pas immédiatement réagi lundi à la nouvelle inculpation. Une nouvelle audience devrait intervenir dans les jours qui viennent pour informer formellement M. Weinstein de cette nouvelle inculpation, mais aucune date n'a encore été fixée, selon le bureau du procureur. Harvey Weinstein, père de cinq enfants, séparé depuis le début du scandale de sa femme Georgina Chapman, fait également l'objet d'enquêtes criminelles à Los Angeles et Londres et est poursuivi au civil par une dizaine de femmes. New York est la seule juridiction où il a été formellement inculpé à ce stade.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lea le 03.07.2018 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela prouve sue c’est juste une question de temps mais la vérité triomphe toujours !

  • AG1980 le 02.07.2018 22:38 Report dénoncer ce commentaire

    Bien fait ! Qu'il paye tout ce qu'il a fait subir ! Les femmes doivent être respectées.

  • Ryan le 03.07.2018 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les femmes qui sont prêtes à tout faire pour avoir de l'argent et la célébrité ont un certain niveau de responsabilité. Ce ne pas uniquement lui.

Les derniers commentaires

  • Ryan le 03.07.2018 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les femmes qui sont prêtes à tout faire pour avoir de l'argent et la célébrité ont un certain niveau de responsabilité. Ce ne pas uniquement lui.

    • @Ryan le 03.07.2018 14:29 Report dénoncer ce commentaire

      oui je suis aussi de votre avis!

  • Ryan le 03.07.2018 13:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réponse au commentaire de Harbey Les deux sont coupables.

  • harvey bis le 03.07.2018 09:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Excellent Harvey et attendons la fin de l enquête avant de condamner cet homme ; rappelons nous du cas DSK

  • Harvey le 03.07.2018 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    Qui est la victime dans cette histoire ? De pauvres femmes innocentes qui sont prêtes à tout pour être célèbres ou un homme (avec de gros problèmes) qui profite de la situation ?

  • lea le 03.07.2018 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela prouve sue c’est juste une question de temps mais la vérité triomphe toujours !