Mouvement à Hong Kong

14 octobre 2019 07:59; Act: 14.10.2019 09:33 Print

Xi promet de tailler les séparatistes «en pièces»

Alors que le régime chinois fait face à une contestation violente à Hong Kong, le président Xi Jinping a adopté un ton martial pour qualifier les «séparatistes»

storybild

Xi Jinping se trouve actuellement en déplacement au Népal. (photo: AFP/Handout)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président chinois Xi Jinping s'est montré virulent avec ceux qu'il appelle les «séparatistes», dans un contexte de militantisme toujours actif pour l'indépendance du Tibet et de manifestations à Hong Kong. Le chef d'État chinois s'exprimait durant une visite ce week-end au Népal voisin, selon des propos rapportés dimanche par le ministère chinois des Affaires étrangères. «Quiconque se livre au séparatisme dans une quelconque partie de la Chine sera réduit à l'état de poussière et taillé en pièces», a déclaré Xi Jinping.

«Toute force extérieure qui soutient la scission de la Chine se berce d'illusions», a-t-il souligné lors d'une rencontre avec le Premier ministre népalais K.P. Sharma Oli. Ce dernier a indiqué à M. Xi que son pays, frontalier avec le Tibet, «ne permettrait à aucune force d'utiliser le territoire népalais afin de mener des activités séparatistes antichinoises», selon le communiqué de la diplomatie chinoise. Environ 20 000 Tibétains vivent au Népal. Mais sous pression de Pékin, l'actuel gouvernement communiste népalais adopte une position de fermeté contre leurs activités militantes dans le pays.

Si Xi Jinping n'a mentionné aucune région dans ses propos sur le séparatisme, ses commentaires interviennent au moment où des manifestants, parfois violents, ont encore bataillé dimanche avec la police à Hong Kong. Cette région d'environ 1 100 km carrés est une ex-colonie britannique rendue à la Chine en 1997. Elle jouit d'une large autonomie, de la liberté d'expression et d'un système judiciaire indépendant. Mais Hong Kong est perturbé depuis juin, par des manifestants qui exigent davantage d'autonomie face à la mainmise jugée grandissante de Pékin.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Balthazar le 14.10.2019 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    Tôt où tard, les dictatures s'effondrent, non sans avoir préalablement causé énormément de soufrance.

  • Mal parti le 14.10.2019 12:40 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement cela risque de mal finir pour Hong Kong. Et personne ne viendra stopper la Chine, juste quelques vaguelettes de protestations a l'ONU peut-etre.

  • lulu le 14.10.2019 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    Les chinois, les russes, les israéliens ne sont pas des peuples qui se laissent gouverner par d'autres. Alors les réactions-représailles ne se font jamais longtemps attendre !

Les derniers commentaires

  • ReverendRoberts le 14.10.2019 19:43 Report dénoncer ce commentaire

    Cette histoire exploite le sensationnel. Les relevés sont imprimés hors contexte.

  • lulu le 14.10.2019 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    Les chinois, les russes, les israéliens ne sont pas des peuples qui se laissent gouverner par d'autres. Alors les réactions-représailles ne se font jamais longtemps attendre !

    • Redbull 57 le 14.10.2019 16:42 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai, ils préfèrent gouverner les autres (Gaza, Tibet, etc...)

    • @ lulu le 14.10.2019 17:42 Report dénoncer ce commentaire

      Non, ils se laissent pas gouverner par d'autres, mais l'inverse par contre, c'est sans problème...

  • Tatjana le 14.10.2019 14:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils pourraient prendre exemple sur la grande sagesse de notre bien aimé Vladimir Vladimirovitch je pense.

  • Mal parti le 14.10.2019 12:40 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement cela risque de mal finir pour Hong Kong. Et personne ne viendra stopper la Chine, juste quelques vaguelettes de protestations a l'ONU peut-etre.

  • Vladimir le 14.10.2019 11:11 Report dénoncer ce commentaire

    Il était grand temps monsieur le président. Allez y carrément et rétablissez l'ordre

    • Balthazar le 14.10.2019 11:57 Report dénoncer ce commentaire

      Bcp de "démocrates" sur le forum aujourd'hui, hmmm. Tous les pays ne vont pas agir comme l'URSS/Russie, Vladimir.

    • Vindel'URSS le 14.10.2019 12:03 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord .