Manif contre le mariage gay

18 novembre 2012 16:53; Act: 19.11.2012 11:59 Print

Topless, elles se font attaquer par des intégristes

Des incidents ont éclaté dimanche, à Paris, quand des opposants au mariage homosexuel ont pris à partie des militantes féministes et des journalistes, en marge d'une manifestation contre le mariage gay.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Une dizaine de militantes des Femen avaient décidé de faire une protestation pacifique et drôle, d'arriver habillées en nonnes avec des slogans humoristiques, et quand elles se sont avancées vers les manifestants, des types les ont pris en chasse, déchaînés», a raconté la journaliste et essayiste Caroline Fourest. «Les filles ont pris des coups dans toutes les parties du corps», ainsi que des journalistes qui les avaient filmées, a-t-elle ajouté au téléphone depuis un fourgon de police. Des photographes ont été «molestés», a raconté un photographe de l'AFP.

La manifestation était organisée par l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, au lendemain d'une première démonstration de force des opposants au mariage entre homosexuels qui ont mobilisé plus de 100 000 personnes dans plusieurs villes de France, selon les chiffres officiels. Dimanche, plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblés peu avant 14h30 devant le ministère de la Famille avant de se diriger vers l'Assemblée nationale, où doit se terminer la manifestation, derrière une large banderole sur laquelle était écrit «Un papa, une maman, pour tous les enfants».

«Le mariage homosexuel, c'est la boîte de Pandore»

Parmi les manifestants figuraient de nombreux jeunes gens, certains en soutane, mais aussi des retraités et des familles, brandissant des drapeaux bleu-blanc-rouge, des croix chrétiennes, ou des banderoles ornées de fleurs de lys. «Notre objectif, c'est de mener une véritable bataille pour la sauvegarde de la famille et de l'enfant», a déclaré à un petit groupe de journalistes Alain Escada, responsable de Civitas. «Le mariage homosexuel, c'est la boîte de Pandore qui va permettre que d'autres revendiquent le mariage polygame, ou le mariage incestueux», a-t-il affirmé, assurant vouloir «libérer la parole des Français».

L'institut Civitas, qui souhaite «rechristianiser la France des clochers et des cathédrales», revendique 1 200 adhérents et un réseau de sympathisants d'environ 100 000 personnes. Pour Alain Escada, l'homosexualité est un «mauvais penchant qui nécessite d'être corrigé et une personne qui a de tels penchants devrait être abstinente». Dimanche matin, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, avait dit «respecter l'inquiétude» des manifestants, tout en affirmant que le gouvernement ne renoncera pas à ce projet de loi. De son côté, la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem avait mis en garde contre tout «dérapage».

(L'essentiel Online/AFP)