Parc d'attractions

04 décembre 2014 17:14; Act: 05.12.2014 08:24 Print

Les ex-​​patrons de Walygator mis en examen

Les deux anciens propriétaires du parc d'attractions Walygator à Maizières-lès-Metz (Moselle) ont été mis en examen mercredi pour «abus de biens sociaux, banqueroute et abus de confiance».

storybild

Le parc Walygator a longtemps été dans une situation compliquée durant la gestion des frères Le Douarin. (photo: Editpress)

Sur ce sujet

Après deux jours de garde à vue, les frères Claude et Didier Le Douarin ont été placés sous contrôle judiciaire, a ajouté le procureur de Metz, Christian Mercuri. Le procureur n'a pas détaillé les faits qui leur sont reprochés. Selon le Républicain Lorrain, la justice les soupçonne d'avoir illégalement transféré des fonds entre leurs différents établissements, car du temps de leur splendeur, outre le parc Walygator, les frères Le Douarin possédaient plusieurs discothèques et clubs en Moselle.

La justice les soupçonne aussi de s'être personnellement enrichis et d'avoir vendu certains actifs du parc Walygator, notamment une grande roue, alors que le parc était en redressement judiciaire, toujours selon le quotidien régional. Accusant un passif de près de 10 millions d'euros, le parc Walygator avait été placé en redressement judiciaire en novembre 2012. Il avait été cédé en mars 2013 à un repreneur qui s'était engagé à sauver la quasi-totalité des 290 emplois du site, dont la majeure partie sont des saisonniers.

Installé sur un ancien site sidérurgique, le parc d'attractions avait été inauguré en 1989 sous le nom de «Big Bang Schtroumpf». Il avait fait faillite deux ans plus tard, faute de fréquentation suffisante, avant d'être repris par le groupe Walibi, pour 7,5 millions d'euros. Devenu «Walibi-Schtroumpf», puis «Walibi Lorraine», le parc avait été repris par les frères Le Douarin en 2006, qui l'avaient rebaptisé «Walygator». Ouvert d'avril à octobre, il ambitionnait d'accueillir 450 000 visiteurs cette année.

(L'essentiel/ afp)