Travail au Luxembourg

26 janvier 2015 17:26; Act: 26.01.2015 18:07 Print

Bientôt plus de contrôles dans les entreprises

LUXEMBOURG – Le ministre du Travail, Nicolas Schmit, veut lutter contre les moutons noirs sur le marché du travail. Les contrôles de l'Inspection du travail et des mines devraient être plus fréquents.

storybild

Nicolas Schmit a indiqué que les contrôles devraient être plus fréquents. (photo: Editpress)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Le ministre du Travail, Nicolas Schmit (LSAP) veut lancer une «réforme en profondeur» de l’Inspection du travail et des mines (ITM). Une loi en ce sens sera déposée dans les prochaines semaines à la Chambre. La nouvelle structure et les nouveaux objectifs de l’Inspection du travail et des mines seront connus d’ici la fin de l’année, a indiqué le ministre à L’essentiel. Les entreprises doivent d’ores et déjà s’attendre à plus de visites de contrôle de la part des inspecteurs.

La structure de l’organisation devrait changer radicalement et les ressources être mieux utilisées. Les inspecteurs du travail ne devraient à l’avenir plus se contenter de conseiller, mais pourraient aussi lancer des procédures «rapides et efficaces» contre les moutons noirs du marché du travail. Pour le personnel, cela signifie plus de mission sur le terrain et moins de travail de bureau. Particulièrement visé par la réforme, le secteur de la construction. «J’ai récemment entendu parler, par mes services, d’un travailleur qui a perdu ses deux jambes lors d’un accident, raconte Nicolas Schmit. Malgré ça, l’entreprise n’a pas modifié ses méthodes de travail. Ce genre de situation ne doit plus durer».

Le nom restera inchangé

La question du maintien du nombre de travailleur au sein de l’ITM n’est pas tranchée. «Nous allons nous pencher sur les effectifs et les ressources disponibles, je ne peux pas encore annoncer de décision», reprend Nicolas Schmit. Il annonce cependant une amélioration de la formation continue pour la centaine de travailleurs de l’Inspection du travail et des mines.

Une entreprise de consulting aide l’ITM à accomplir son «saut dans le XXIe siècle», comme le décrit le ministre. La réforme a été entamée lorsque l’organisation était dirigée par Paul Huberty. Son successeur Marco Boly a poursuivi le mouvement. «Boly vient du secteur privé, il sait comment restructurer une entreprise», selon Nicolas Schmit. L’ITM est notamment chargée du secteur des mines, comme son nom l’indique. Son nom ne sera pas modifié, car il subsiste une carrière et un musée de la mine à Rumelange, qui dépendent de ce secteur.

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Pro Actif le 27.01.2015 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    il devrait commencer par les salariés communaux qui après leur service; utilisent le matos de la commune pour faire des travaux rémunérés chez eux, leurs voisins etc

  • Jimmy le 27.01.2015 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement il n 'y a pas que des problèmes internes logistiques du 21ème siècle, mais aussi ses patrons qui connaissent très bien les inspecteurs de l'ITM et qui les embobinent de stratégie à l'avenir... C'est vrai aussi que l'ITM devrait surtout faire le tour des soirée banquet dans certains restos.. car a mon avis beaucoup fermerait carrément... et c'est surtout les banquet ou il y a des grands événements de grosse société..

  • Moi2012 le 27.01.2015 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Contrôler tout le monde : patron et ouvriers! et en plus faire aussi des contrôles d'alcoolémie (quand je vois le matin à 7h les ouvriers dans les stations services s'acheter des pacs de bières (pas un hein plusieurs...) cela fait peur...

Les derniers commentaires

  • Jimmy le 27.01.2015 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement il n 'y a pas que des problèmes internes logistiques du 21ème siècle, mais aussi ses patrons qui connaissent très bien les inspecteurs de l'ITM et qui les embobinent de stratégie à l'avenir... C'est vrai aussi que l'ITM devrait surtout faire le tour des soirée banquet dans certains restos.. car a mon avis beaucoup fermerait carrément... et c'est surtout les banquet ou il y a des grands événements de grosse société..

    • Jimmy le 27.01.2015 13:02 Report dénoncer ce commentaire

      Beaucoup trop de concurrence déloyale... des sociétés venus d'Allemagne et autres avec des polonais à leur bord..sans vrai contrat de travail et personne ne contrôle sa...puis les entreprises qui participe discrètement à sa aussi.. surtout dans la rénovation de bureau..ni vue ni connu...Même les gérances immobilières qui gère des travaux sont douteuse.. et la douane et ITM ne voient rien!

  • Pro Actif le 27.01.2015 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    il devrait commencer par les salariés communaux qui après leur service; utilisent le matos de la commune pour faire des travaux rémunérés chez eux, leurs voisins etc

    • Vindulux le 27.01.2015 15:09 Report dénoncer ce commentaire

      Pro Actif, Vous avez raison et n'oublions pas de sanctionner sévèrement tout les fonctionnaires, policiers, enseignants ...qui font travailler au noir des ouvriers dans leurs luxueuses demeures ou pire qui dirigent en même temps des entreprises commerciales.

  • Moi2012 le 27.01.2015 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Contrôler tout le monde : patron et ouvriers! et en plus faire aussi des contrôles d'alcoolémie (quand je vois le matin à 7h les ouvriers dans les stations services s'acheter des pacs de bières (pas un hein plusieurs...) cela fait peur...

  • coerente le 27.01.2015 06:02 Report dénoncer ce commentaire

    si nous restons dans le contexte des déclarations du ministre, jusqu'à présent, les fonctionnaires concernés, ne sont pas servi à grand chose, mais si nous dit maintenant que la paperasserie fait par ces fonctionnaires était important, alors nous devrions nous attendre à de nouveaux embauches? une bonne utilisation du personnel disponible serait plus que souhaitable et urgent. mais ce serait une mesure que le bon sens recommandé d'être déjà appliquée au départ, onze mois requises sont trop, combien de personnes seront handicapés entre temps ?

  • TramO le 27.01.2015 00:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attention PINDER débarque... Les employeurs ont peurs (j'en suis sûr) !!