Frontière de l'Ukraine

20 avril 2021 07:16; Act: 20.04.2021 11:44 Print

Déploiement de soldats russes «le plus massif»

L'Union européenne a dit ce lundi redouter un incident avec le déploiement de troupes russes «le plus massif jamais enregistré» à la frontière avec l’Ukraine.

storybild

«Il s’agit du déploiement le plus massif auquel nous ayons jamais assisté». (photo: AFP/Sergei Supinsky)

Sur ce sujet
Une faute?

«Il y a un risque d’escalade avec le déploiement de 100 000 militaires russes à la frontière avec l’Ukraine. Il s’agit du déploiement le plus massif auquel nous ayons jamais assisté», a indiqué le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, à l’issue d’une visioconférence avec les ministres des Affaires étrangères de l’UE, selon le texte publié par ses services.

Lors de la conférence de presse suivant la réunion, il avait initialement évoqué le nombre de 150 000 militaires russes, tout en refusant de dévoiler la source de son information. Ce chiffre a été corrigé, sans explication, dans le texte de son intervention mise en ligne dans la soirée. «C’est préoccupant. On n’est pas à l’abri d’un incident (…) Ce renforcement militaire doit cesser et nous demandons à la Russie la désescalade», a également insisté Josep Borrell.

«Plus qu’en 2014»

De son côté, le Pentagone a jugé ce déploiement militaire russe à la frontière avec l’Ukraine plus massif qu’en 2014. «C’est le déploiement le plus massif depuis celui de 2014, qui s’est ensuivi de la violation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine», a déclaré John Kirby, un porte-parole du Pentagone, au cours d’un point de presse. «Je ne donnerai pas de nombre spécifique», a-t-il ajouté. «C’est certainement plus que le dernier en 2014.»

Les États-Unis considèrent ce déploiement comme «très préoccupant» et ils appellent la Russie «à clarifier ses intentions», a poursuivi le porte-parole du Pentagone. «Nous ne pensons pas que ce déploiement soit propice à la sécurité et la stabilité le long de la frontière avec l’Ukraine et certainement pas en Crimée occupée.» «Les Russes proclament qu’il s’agit d’exercices. Ce n’est pas très clair à nos yeux que ce soit l’objectif», a-t-il ajouté.

Pas de nouvelles sanctions

L’Ukraine craint que le Kremlin ne cherche un prétexte pour l’attaquer. Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a informé ses homologues des derniers développements à la frontière lors de cette visioconférence.

Les Européens ont décidé de temporiser. «On ne s’achemine pas pour le moment vers de nouvelles sanctions. Ce n’est pas encore ce qui se dessine», a répondu Josep Borrell. «Nous avons félicité l’Ukraine pour ses réactions mesurées et nous avons soutenu la souveraineté et l’intégrité de son territoire. L’UE ne reconnaitra pas l’annexion de la Crimée» par la Russie en 2014, a-t-il conclu.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mosquito51 le 20.04.2021 08:57 Report dénoncer ce commentaire

    et pendant ce temps là les américains font sans raisons solides un blocus dur de Cuba qui dure depuis 60 ans et là personne ne s'insurge en Europe.

  • Vecse le 20.04.2021 08:25 Report dénoncer ce commentaire

    il faut surveiller de très près ce que font les Russes à la frontière ukrainienne. mais s'il s'agit de simples exercices militaires, je tiens à rappeler que l'OTAN en fait aussi en Pologne et dans les pays baltes depuis le conflit ukrainien de 2014, et personne ne dit rien...

  • Covid le 20.04.2021 09:02 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis les années que l'OTAN encercle la Russie de bases militaires. Pas étonnant que la Russie finissent par réagir

Les derniers commentaires

  • Luc. le 21.04.2021 07:35 Report dénoncer ce commentaire

    LA RUSSIE SE PROTÈGE CONTRE UNE AGRESSION DE L’OTAN ET DES USA. Les Russes sont chez eux alors que l'Otan se trouve dans un pays qui ne fait pas partie de cette organisation.

  • Carlo le 21.04.2021 00:21 Report dénoncer ce commentaire

    Si on prend comme exemple Kosovo où y a 95 % de population albanaise, reconnue mais annexée par l'Europe au Serbe alors Crimée qui a 95% de populations Russes doit être reconnue comme Russe. Il faut que notre politicien arrêt a exécuté les ordres des États-Unis ou bien il faut qui change le métier. Si vous continuez avec cette politique l'Europe va arriver au point où tout le monde va appuyer sur le bouton exit.

  • ISP fait le ménage... le 20.04.2021 19:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème avec Poutine c'est qu'il voit des fascistes partout , comme au temps où les Ukrainiens s'engagés dans l'armée allemande pour foncer sur Mouscou . Jamais une nation l'Ukraine , toujours en meubler chez les autres, c'est une nation d'Empire que ce soit russe ou autrichien . Toujours divisait l'Ukraine entre les paysans catholiques à l'ouest et ouvrièrs orthodoxes à l'est . Les Ukrainiens de l'est ne voudront jamais plus intégrer le giron d'un pays qui les a bombardé .les Ukrainiens comptent sur les accords de minsk pour que américains les secours, non seulement ils étaient absents à la signature mais aucun pays , même l'Europe n'a envie de provoquer l'ours russe .

  • ClearView le 20.04.2021 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    C'est mauvais quand les gens meurent, monstrueux quand les enfants et les personnes âgées meurent. Il est méprisable que des politiciens et des journalistes «humains» le remarquent dans une région et déclarent cyniquement «l'équidistance» dans une autre !!! Ceci est la dernière année de la vie du quasi-État de l'Ukraine.

  • Aris le 20.04.2021 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    L'article n'est pas pour Zen, mais pour notre soleil