Coronavirus en Équateur

05 avril 2020 23:03; Act: 06.04.2020 15:16 Print

150 cadavres gisaient dans la ville de Guayaquil

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux ont montré des corps sans vie qui s'accumulaient dans les rues de Guayaquil. Les autorités ont présenté leurs excuses.

Sur ce sujet
Une faute?

Le vice-président équatorien, Otto Sonnenholzner, a présenté samedi ses excuses pour la situation survenue dans la ville de Guayaquil, frappée par la pandémie de coronavirus.

«Cette semaine, nous avons subi une forte détérioration de notre image internationale, nous avons vu des images qui n'auraient jamais dû exister», et «je vous présente des excuses pour cela», a dit le vice-président dans une déclaration radio-télévisée.

Les images diffusées

Vers le milieu de cette semaine, des militaires et des policiers sont venus enlever 150 corps qui gisaient dans des habitations de Guayaquil, la ville la plus peuplée d'Équateur, sur la côte Pacifique, et la plus affectée par la maladie.

Ces forces sont intervenues en raison du chaos provoqué dans la ville par le coronavirus, qui a ralenti le transport des corps des personnes mortes de cette maladie ou d'autres causes. Des vidéos montrant des gens masqués s'effondrant dans les rues ou des corps abandonnés ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Province la plus touchée

M. Sonnenholzner, qui dirige le Comité des opérations d'urgence (COE) activé pour faire face à l'urgence sanitaire, a présenté ses condoléances «à toutes les familles qui ont perdu cette semaine un être cher».

L'Équateur comptait dimanche 3 465 cas positifs au Covid-19 dont 172 sont décédés. La province de Guayas, dont Guayaquil est la capitale, est celle qui a enregistré le plus grand nombre de cas en Équateur, avec 2 402 personnes contaminées dont 122 sont mortes, raison pour laquelle le gouvernement a décidé l'envoi de l'armée.

Confronté à la pandémie, le gouvernement du président Lenin Moreno a déclaré l'état d'exception, l'urgence sanitaire, la suspension du travail sur le lieu habituel d'activité, la suspension des cours dans les établissements d'enseignement, la restriction de la circulation automobile et la fermeture des frontières.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Partir de loin le 06.04.2020 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    «Cette semaine, nous avons subi une forte détérioration de notre image internationale [...]» euh... ah bon ?

  • patience le 06.04.2020 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Son geste cache une toute autre réalité

  • Rudy le 05.04.2020 23:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le vice-président demande des excuses et le président est dans son yacht au large. information d'une amie équatorienne qui habite en Italie

Les derniers commentaires

  • Gérard Menvuça le 06.04.2020 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est un équatorien depuis 1945 ?

  • Partir de loin le 06.04.2020 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    «Cette semaine, nous avons subi une forte détérioration de notre image internationale [...]» euh... ah bon ?

  • patience le 06.04.2020 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Son geste cache une toute autre réalité

  • Rudy le 05.04.2020 23:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le vice-président demande des excuses et le président est dans son yacht au large. information d'une amie équatorienne qui habite en Italie

    • @Rudy le 06.04.2020 10:02 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, les amis d'amis, qui connaissent quelqu'un, qui aurait entendu que .. bon, pas très fiable comme info.

    • John le 06.04.2020 10:49 Report dénoncer ce commentaire

      plus de 300 cadavres, et sans diagnostic medico legal, information par mon épouse equatorienne