Tabac

19 décembre 2010 18:29; Act: 19.12.2010 18:33 Print

Les buralistes frontaliers ont reçu 1,1 milliard

En sept ans, la France a massivement soutenu le maintien des débitants de tabac situés aux frontières.

storybild

En six ans, 5 000 buralistes ont cessé leur activité en France. Mais la rémunération des autres a progressé de 46 % depuis 2002. (AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis 2003, les buralistes français ont reçu plus de 1,1milliard d’euros d’aides. Ce afin de compenser les achats transfrontaliers qui ont explosé en 2004 après les fortes hausses de prix dans l'Hexagone. Ce bilan vient d'être dressé dans une note visant à contrebalancer les déclarations des buralistes contre la proposition de supprimer les restrictions d’achat de tabac à l’étranger.

À la demande de Bruxelles, le gouvernement de Nicolas Sarkozy voulait supprimer la limite d’achat de cigarettes à l’étranger à cinq cartouches et la remplacer par la notion, plus floue, de «consommation personnelle». Les buralistes avaient immédiatement protesté contre cette mesure.

Dans le bilan adressé aux parlementaires, le ministère du Budget rappelle les deux contrats d’avenir, signés avec la profession (2004-2007 et 2008-2011) et qui visaient à compenser la baisse des achats de cigarettes chez les buralistes frontaliers.

De fortes augmentations de taxes, décidées au nom de la politique de santé publique, avaient conduit à une augmentation du prix des cigarettes de 40%. De nombreux fumeurs étaient alors allés s’approvisionner au Luxembourg, en Belgique, en Espagne ou en Allemagne où les cigarettes étaient vendues jusqu’à 30% moins chères.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • soubeyran vincent le 23.12.2010 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    tout cela est un scandale: comment une société, représentée par un état tel qu'on le connaît malheureusement aujourd'hui en france, peut-elle subventionner des produits qui la tuent?.. les producteurs de tabac sont également subventionnés par les pouvoirs publics.. alors allons-y, donnons du fric aux cartels de drogue pendant qu'on y est, ou aux producteurs de produits chimiques les plus dangereux

  • lili dupont le 04.02.2011 08:25 Report dénoncer ce commentaire

    Comment l'état peut il subventionner les buralistes frontaliers.Quand une entreprise ferme ses portes le pauvre ouvrier qui gagne le smig touche le chômage et ensuite débrouille toi,alors que les buralistes qui se sont remplis les poches à gogo pendant des années eux ne perdent pas grand chose vu que l'état leur donne ce qu'ils ont perdus.Qu'on arrête cela car c'est encore le contribuable qui paye

Les derniers commentaires

  • lili dupont le 04.02.2011 08:25 Report dénoncer ce commentaire

    Comment l'état peut il subventionner les buralistes frontaliers.Quand une entreprise ferme ses portes le pauvre ouvrier qui gagne le smig touche le chômage et ensuite débrouille toi,alors que les buralistes qui se sont remplis les poches à gogo pendant des années eux ne perdent pas grand chose vu que l'état leur donne ce qu'ils ont perdus.Qu'on arrête cela car c'est encore le contribuable qui paye

  • soubeyran vincent le 23.12.2010 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    tout cela est un scandale: comment une société, représentée par un état tel qu'on le connaît malheureusement aujourd'hui en france, peut-elle subventionner des produits qui la tuent?.. les producteurs de tabac sont également subventionnés par les pouvoirs publics.. alors allons-y, donnons du fric aux cartels de drogue pendant qu'on y est, ou aux producteurs de produits chimiques les plus dangereux