Gironde

17 août 2012 10:59; Act: 17.08.2012 11:06 Print

Gigantesque incendie dans le sud de la France

L'incendie qui a démarré jeudi en début d'après-midi à proximité de Lacanau (Gironde) a ravagé 550 hectares de pins ont annoncé vendredi les pompiers, alors que quelque 200 d'entre eux restaient mobilisés contre le feu.

  • par e-mail

«C'est une surface qui n'est pas linéaire et qui est difficile à évaluer, en raison de vents tournants. Toutefois on ré-évalue la surface brûlée à 550 hectares», a déclaré le capitaine e Sylvain Journaux, porte-parole des pompiers sur place. Environ 200 pompiers assistés de 70 engins de lutte contre l'incendie étaient mobilisés vendredi après avoir pris la relève de 200 autres soldats du feu qui ont combattu l'incendie toute la nuit. Quatre Canadairs, qui s'approvisionnent dans le lac de Lacanau tout proche, avaient aussi repris vendredi matin leurs sorties pour lutter contre l'incendie.

«Cette nuit, le feu n'a toujours pas été fixé et plusieurs foyers sont actifs», avait déclaré peu après 6h00 un porte-parole du Codis (Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours) de la Gironde. «La virulence du feu a baissé cette nuit et nous en avons profité pour lutter avec des moyens terrestres», a encore dit le capitaine. Il a cependant précisé que les pompiers craignaient les conséquences de la hausse des températures annoncée pour vendredi et la reprise de vents tournants rendant très difficile leur travail, de même que la végétation locale, particulièrement dense. «Un léger vent d'est est en train de se lever. La météo nous annonce un vent de 20 km/heure sur zone en milieu de journée», a-t-il encore ajouté.

Deux pompiers blessés

L'incendie s'était déclenché aux alentours de 12h40 jeudi en bordure de la départementale 3, qui sert de contournement à la petite ville de Lacanau. Il touchait essentiellement vendredi matin un massif forestier situé au nord-est du lac de Lacanau, sans avoir traversé la départementale 6 qui agit pour l'instant comme un coupe-feu. Aucune évacuation n'a été nécessaire dans la nuit, ont précisé pompiers et gendarmes.
Concernant l'origine de l'incendie, la piste d'un mégot de cigarette imprudemment jeté par une personne circulant sur la route est privilégiée par la gendarmerie.

L'incendie de Lacanau, à seulement une dizaine de kilomètres de vastes plages de l'Atlantique très prisées par les surfeurs, est l'un des plus violents en France depuis le début de l'été. Deux routes départementales (la RD3 et la RD6) ont été coupées sans isoler les habitants qui disposent d'alternatives pour circuler dans cette région boisée à l'habitat dispersé. Seules cinq habitations ont dû être momentanément évacuées jeudi. Le bilan des blessés parmi les pompiers a par ailleurs été ramené à deux, contre trois la veille, a-t-il précisé.

(L'essentiel Online/AFP)