Référendum en Irlande

11 novembre 2012 18:52; Act: 11.11.2012 19:03 Print

La maltraitance des enfants mieux combattue

Les Irlandais ont voté samedi par référendum en faveur d'un renforcement des droits constitutionnels des enfants, permettant à l’État d'intervenir dans les cas de maltraitance.

storybild

Le résultat du référendum sur le renforcement des droits des enfants pourrait être annulé par la Cour suprême en raison d'une irrégularité. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Le «oui» l'a emporté par 58,01%, mais ce vote, le second seulement du genre à se dérouler un samedi, n'a pas attiré grand monde. Le taux de participation de 33,5% est le plus bas depuis 16 ans. Cependant, cette victoire pourrait être de courte durée, la Cour suprême ayant déclaré jeudi illégal l'envoi à tous les foyers de ce pays de 4,6 millions d'habitants, d'un livret, au motif que les autorités n'ont pas le droit de prendre partie pour une position plutôt que l'autre dans un processus référendaire. Le gouvernement a présenté des excuses mais a maintenu le référendum.

Les partisans du «non» sont donc susceptibles de faire appel. «C'est la première fois que la Constitution de cette République reconnaît (les enfants) en tant que des citoyens à part entière», s'est néanmoins félicité Enda Kenny, Premier ministre du pays. «L'adoption de cet amendement va aider à faire de l'enfance une période agréable, sûre et pleine d'amour», a-t-il ajouté. «Cela va également donner de l'espoir, du réconfort et de la confiance aux parents, aux parents adoptifs et aux enfants vulnérables», a-t-il estimé.

Changements concrets pour des centaines d'enfants

Avant cet amendement, le droit des parents et particulièrement celui de la mère était privilégié. «Les enfants devront dorénavant être écoutés au cours de certaines procédures judiciaires, quand des décisions cruciales concerneront leur avenir», s'est réjoui la ministre de l'Enfance et de la Jeunesse, Frances Fitzgerald. Ce référendum va également permettre des changements dans les lois régissant l'adoption.

La législation irlandaise actuelle ne permet pas d'adopter les enfants placés en famille d'accueil si leurs parents biologiques sont toujours mariés, même si une négligence de leur part est établie. Ce changement pourrait permettre à des centaines d'enfants, parmi les 2 000 placés en famille d'accueil depuis plus de cinq ans, d'être adoptés, avaient fait valoir les partisans du «oui».

(L'essentiel Online/AFP)