Heine/Eurolux

23 septembre 2011 12:03; Act: 23.09.2011 14:14 Print

Le Luxembourg au centre de l'affaire Karachi

Le site Internet de «Mediapart» a rappelé une nouvelle fois vendredi que Nicolas Sarkozy était impliqué dans la création d'une société écran au Luxembourg, au cœur de l'affaire Karachi.

  • par e-mail
Sur ce sujet

L’Élysée a publié cette semaine un communiqué annonçant que le nom du chef de l’État actuel, Nicolas Sarkozy, n’apparaît pas dans le dossier de l’affaire Karachi, où «il est totalement étranger». Dans un article publié hier, le site français Mediapart accuse: «C’est un mensonge », rappelant des informations révélées en juin 2010.

Selon des rapports d'enquête, des commissions occultes liées à la vente d’armes au Pakistan ont transité à l’époque par une société écran offshore nommée Heine, et basée au Luxembourg. Cette structure aurait été constituée en 1994 avec l’aval d’un certain... Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget du gouvernement Balladur et bientôt proche conseiller pour le candidat de 1995. Nicolas Bazire est également impliqué dans la constitution.

La police luxembourgeoise est formelle

Un rapport de la police luxembourgeoise de 1994 estime également qu’«une partie des fonds qui sont passés par le Luxembourg reviennent en France pour le financement de campagnes politiques françaises». Ces fonds sont alors passés par Heine puis Eurolux. «Les accords sur la création des sociétés semblaient venir directement de M. le Premier ministre Balladur et de M. le ministre des Finances Sarkozy», explique également la police.

Le juge Renaud Van Ruymbeke enquête actuellement sur un éventuel financement occulte de la campagne présidentielle de M. Balladur en 1995, par le biais de rétrocommissions présumées versées dans le cadre de contrats d'armement, mises en lumière dans l'enquête sur l'attentat de Karachi (Pakistan) du 8 mai 2002.

JV/L'essentiel Online avec AFP

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Fredo le 23.09.2011 18:16 Report dénoncer ce commentaire

    Est ce que le Luxembourg en tant que pays est responsable si la filiale d'une banque étrangère fait une magouille? Combien de banques luxembourgeoises y-t-il? A quel point sont elles impliquées dans des scandales? Si ParisBas fait une gaffe à Paris personne n'accuse la France, alors pourquoi toujours montrer du doigt le Luxembourg?

  • @tom le 23.09.2011 15:33 Report dénoncer ce commentaire

    vous imaginez que les autre banques sont plus vertueuses ? Mort de rire... Dans ce domaine, la vertu est uniquement liée au manque d'occasion :)

  • CENCIIC Louis le 30.09.2011 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    Rien ne relie les commissions réelles et l'attentat de Karachi au stade de l'enquête.La société HEINE a été créée par Sarkosy en sa qualité de Ministre du budget donc d'une manière officielle d'autant plus que les commissions étaient légales à l'époque, donc son existence et son fonctionnement étaient connus et su . Si cela était de l'argent "sale" il suffisait de créer une société "non officielle

Les derniers commentaires

  • CENCIC Louis le 30.09.2011 17:09 Report dénoncer ce commentaire

    Si HEINE devait recueillir les rétrocommissions, pourquoi les valises d'argent partaient de Genève et non pas de Luxembourg?

  • CENCIIC Louis le 30.09.2011 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    Rien ne relie les commissions réelles et l'attentat de Karachi au stade de l'enquête.La société HEINE a été créée par Sarkosy en sa qualité de Ministre du budget donc d'une manière officielle d'autant plus que les commissions étaient légales à l'époque, donc son existence et son fonctionnement étaient connus et su . Si cela était de l'argent "sale" il suffisait de créer une société "non officielle

  • Fair-play le 26.09.2011 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    les rétrocommissions, c'est légal au Luxembourg, et son système politique repose sur ce principe. Les administrateurs, à titre privé, retournent des "dons" aux politiciens qui attribuent des contrats à leurs sociétés. La Justice n'a pas à intervenir. En France, ce serait illégal et le Parquet renoncera en argumentant que les présumés "ignoraient" les faits. Quelle différence ?

  • lélé le 25.09.2011 22:43 Report dénoncer ce commentaire

    Franchement @Frog, j'espère que tu crois pas vraiment ce que tu dis!c'est une blague!qui croit encore a la propreté de Sarko?il est malpropre jusqu'au cou!!! mais sa tendre, douce et tout aussi mal....épouse va accoucher alors ménageons la,ou plutôt ménageons les...en attendant de découvrir le reste

  • Carvalho Jaime le 25.09.2011 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que Mr Balladur a besoin d’une bonne leçon de civisme