Logiciels

18 octobre 2010 21:42; Act: 18.10.2010 21:45 Print

iNUI veut rendre la souris et le clavier obsolètes

LUXEMBOURG - La start-up iNUI conçoit les logiciels de demain, basés sur le toucher et les mouvements.

storybild

Olivier Raulot, d'iNUI, a présenté ses logiciels pour table tactile au ministre des Communications, François Biltgen.

Une faute?

Le rapport à l'informatique a complètement changé, selon Olivier Raulot. Ce Français de 37 ans a lancé hier iNUI, une société de logiciels d'un genre nouveau. Avec les deux autres fondateurs, Augusta Guernier et Mathieu Lozinguez, il travaille depuis plus d'un an sur les «natural user interface» (NUI). «On remplace le clavier et la souris par le corps: le toucher, la voix, les gestes», résume Olivier Raulot.

Premier logiciel à sortir: Kinect. Il a été développé pour Microsoft, qui a soutenu la création d'iNUI. Ce logiciel permet de jouer sans manette. Kinect reproduit les mouvements du corps dans le jeu. La reconnaissance des gestes a aussi des applications plus «sérieuses»: iNUI travaillera ainsi avec des kinésithérapeutes sur un outil d'aide à la rééducation, par exemple. Autre espace d‘innovation: la table tactile de Microsoft, qui réagit au contact.

L'objet va plus loin que de simples commandes, il peut lire les codes-barres par exemple, et faire apparaître toutes sortes d'informations (texte, vidéo, photo) liées aux données contenues. Pour développer ses projets, iNUI a reçu le soutien du ministère de l'Économie et de la société de capital risque Rollinger Venture Capital. Les trois fondateurs comptent embaucher huit personnes d'ici deux ans et demi.

Linda Cortey