En Allemagne

22 décembre 2017 14:52; Act: 22.12.2017 15:29 Print

Prison à vie pour le tueur à la «bouteille de schnaps»

Un chauffeur routier roumain de 40 ans a été condamné vendredi, en Allemagne voisine, pour un meurtre commis en novembre 2016.

storybild

Le chauffeur a été reconnu coupable du meurtre et du viol d'une jeune Allemande de 27 ans.

Sur ce sujet

Un chauffeur routier roumain de 40 ans a été condamné vendredi, en Allemagne voisine, pour un meurtre commis en novembre 2016. Le meurtre de la jeune femme avait eu lieu près de la frontière franco-allemande, pas très loin de la Suisse. Le chauffeur a été reconnu coupable par le tribunal de Freiburg im Breisgau, dans le sud-ouest de l'Allemagne, du meurtre et du viol d'une jeune Allemande de 27 ans. Cette dernière avait été agressée alors qu'elle faisait son jogging dans un bois de la région.

Suivant les réquisitions du parquet, les juges ont prononcé une peine de réclusion à perpétuité assortie d'une peine incompressible de 15 ans. À l'ouverture de son procès, le 22 novembre dernier, ce père de famille avait reconnu avoir mortellement frappé la jeune femme avec «une bouteille de schnaps», niant toute préméditation. «Choqué» par son propre geste qu'il était incapable d'expliquer, il avait indiqué dans une lettre lue à l'audience par son avocat qu'il était «soûl» et «dépressif» au moment des faits.

Deux meurtres

Selon les éléments de l'enquête, la victime a été frappée plusieurs fois à la tête avec une barre de fer après avoir été violée. Son corps avait été découvert quelques jours après sa disparition. Domicilié dans la région de Freiburg im Breisgau, le routier avait été interpellé en juin dernier.

Il est également soupçonné d'avoir violé et tué en janvier 2014 en Autriche une jeune étudiante française âgée de 20 ans et originaire de la région lyonnaise. Elle avait été retrouvée sans vie sur les bords de la rivière Inn à Kufstein, dans le Tyrol, victime de plusieurs violents coups à la tête. Le Roumain aurait avoué ce crime à un expert psychiatre, selon l'agence de presse allemande DPA.

La police et le parquet autrichiens avaient annoncé en janvier que les deux meurtres étaient liés par un mode opératoire identique et par les mêmes traces d'ADN relevées sur les lieux de ces deux crimes, pourtant commis à environ 400 km de distance. Vienne a d'ores et déjà déposé une demande d'extradition, selon DPA.

(L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand Maître le 22.12.2017 23:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et oui en attendant ,elles ont souffert et lui pourra ressortir dans 15 ans .90%de chances d'être accordé ! !!

  • petitevoix le 23.12.2017 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Désolé mais ce type de gens après avoir prouvé qu’il était coupable devront payer avec une peine maximal

Les derniers commentaires

  • petitevoix le 23.12.2017 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Désolé mais ce type de gens après avoir prouvé qu’il était coupable devront payer avec une peine maximal

  • Grand Maître le 22.12.2017 23:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et oui en attendant ,elles ont souffert et lui pourra ressortir dans 15 ans .90%de chances d'être accordé ! !!