Série TV

14 septembre 2011 19:57; Act: 15.09.2011 10:43 Print

«Chez les Wampach, ma femme décide!»

LUXEMBOURG - Nicole Max et Germain Wagner sont le couple Wampach dans «Weemseesdet».

Sur ce sujet
Une faute?

«24 épisodes, trois mois de tournage et 500 pages de texte à apprendre par cœur, "Weemseesdet", c'est une formidable expérience! Mais je ne suis pas fâchée d'en voir la fin», sourit Nicole Max.

Cette semaine, l'équipe de tournage met en boîte les derniers épisodes de la sitcom luxembourgeoise. La comédienne, d'habitude plutôt abonnée aux rôles dramatiques, y joue la mère de la famille Wampach. «C'était un plaisir d'être Georgette car elle me sort de mon registre habituel et que c'est un personnage très expressif. Elle aimerait toujours que tout soit parfait. Et bien sûr, tout lui échappe».

«Dans notre couple, c'est Georgette qui prend les décisions. Et elle me le reproche assez souvent», acquiesce Germain Wagner qui, lui, interprète Romain, le père de famille. «Romain Wampach est un prof de français et de philosophie. Il a l'âme à gauche mais sait qu'avec le temps il est tombé dans le piège de la bourgeoisie, décrit le comédien. Il est d'ailleurs un peu désespéré que sa fille ne s'intéresse qu'à la mode et son fils à son ordinateur. Et a plus d'affinités avec Max, le meilleur ami de son fils, car il retrouve chez lui un peu de ses propres idées révolutionnaires. C'est souvent comme cela dans la réalité, on est plus dur avec ses propres enfants qu'avec ceux des autres».

«La sitcom est très luxembourgeoise, souligne Nicole Max, mais en même temps, très universelle».

Séverine Goffin

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).