Au Pakistan

14 juin 2021 17:39; Act: 14.06.2021 18:28 Print

Prison pour avoir refusé des burgers gratuits à la police

La majorité des employés arrêtés par des policiers, qui avaient refusé de leur donner des hamburgers gratuits, étaient étudiants. Ils ont passé 7h en cellule.

storybild

Les employés de la chaîne de fast-food Johnny & Jugnu dans la ville de Lahore (est) ont passé sept heures en cellule dans la nuit de samedi à dimanche. (photo: Pixabay/Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Des policiers pakistanais ont arrêté les 19 employés d'une chaîne de restauration rapide qui avaient refusé de leur donner des hamburgers gratuits, ont rapporté lundi les intéressés, des étudiants pour la plupart, à l'AFP.

Les employés de la chaîne de fast-food Johnny & Jugnu dans la ville de Lahore (est) ont dû abandonner leurs cuisines et clients pour passer sept heures en cellule dans la nuit de samedi à dimanche. «Ce n'est pas la première fois que cela arrive à l'équipe de notre restaurant mais nous voulons que ce soit la dernière», a prévenu la chaîne dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Neuf policiers suspendus

L'affaire a commencé quand le personnel a refusé la «demande d'un client très spécial», a-t-elle précisé. Face à l'émotion suscitée par l'affaire, neuf policiers ont été suspendus dimanche, a indiqué sur Twitter Inam Ghani, un officier de la police provinciale. «Personne n'est au-dessus de la loi», a-t-il déclaré.

La police pakistanaise est réputée pour être corrompue, avec des agents exigeant souvent des pots-de-vin de la part des commerces. Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a appelé à une réforme de la police du Pendjab, accusant les politiques d'engager leurs «copains» pour contrôler les commissariats.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • le canard enchaîné le 14.06.2021 19:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les politiciens nous donnent le bon exemple au Luxembourg aussi Rue Neipperg Ancien Bar sol y sombra tapage nocturne La police se déplace pour manger chez eux bien entendu ils payaient mais bizarrement 5 min après leur départ le bruit recommençait encore plus ..

  • momolux le 14.06.2021 19:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la police n'a jamais accepté de pots de vins, c est bien connu(...)

  • Zorro le 14.06.2021 20:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais pourquoi vous parler de l'Italie, vous êtes tous aveugles. Ça se passe au Pakistan. ????

Les derniers commentaires

  • Policier pakistanais le 16.06.2021 14:30 Report dénoncer ce commentaire

    La plupart de nous sommes très corrects et pas corrompus.

  • Palamunitan le 15.06.2021 14:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    VIVE LE PAKISTAN ! PAYS DE TOUTES LES LIBERTES ! - :)

  • Dschingis Kahn le 15.06.2021 11:46 Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon ? De la corruption au Pakistan ?? Vraiment ??? La POLICE ???? Non, mais ! Sérieusement !

  • le canard enchaîné le 15.06.2021 08:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut aller sur place voir ce qui se passe

  • pralin le 14.06.2021 20:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre monde , vous en faites parti probablement, pourquoi L’Italie ? L’article parle du Pakistan.