Union européenne

27 novembre 2017 15:40; Act: 27.11.2017 17:09 Print

Le glyphosate autorisé cinq ans de plus

Les représentants des 28 États membres de l'UE ont réussi à s'accorder ce lundi sur un renouvellement de la licence du glyphosate pour 5 ans. Le Luxembourg a voté contre.

storybild

Si de nombreux citoyens s’accordent à dire que l’interdiction du glyphosate, jugé comme potentiellement cancérogène par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), serait une bonne chose, les spécialistes du secteur, eux, craignent que cela engendre des difficultés à la fois financières et même environnementales.

op Däitsch
Sur ce sujet

Les États membres de l'UE, réunis au sein d'un comité d'appel, ont voté lundi en faveur d'une nouvelle autorisation pour cinq ans de l'herbicide controversé glyphosate, ce qui constitue un surprise, a annoncé la Commission européenne. Dix-huit pays ont voté en faveur de la proposition de l'exécutif européen, représentant à peine plus des 65% de la population de l'UE nécessaires. Neuf s'y sont opposés et un pays s'est abstenu, ce qui a permis d'atteindre la majorité qualifiée requise, contrairement à un premier vote, début novembre.

L'Allemagne, qui s'était abstenue au tour précédent, a voté pour, après avoir demandé des modifications au texte proposé en lien avec des restrictions sur l'usage privé du glyphosate et le respect de la biodiversité, selon une source proche du dossier. Ce changement dans la position de l'Allemagne, un poids lourd démographique, a contribué à faire pencher la balance en faveur d'une nouvelle autorisation.

«Une mauvaise journée» pour la ministre luxembourgeoise de l'environnement

La Commission va maintenant adopter une décision avant que l'autorisation actuelle n'expire le 15 décembre. Si le vote en appel de lundi avait aussi enregistré une impasse, c'est l'exécutif européen qui aurait dû trancher.

À noter que le Luxembourg a voté contre, a indiqué ce lundi après-midi sur Twitter, Carole Dieschbourg, ministre de l'Environnement. La prolongation «n'est pas un bon signal pour son abandon», a-t-elle ajouté. «C'est une mauvaise journée pour la santé et les droits des consommateurs».

(L'essentiel/ AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mouais le 27.11.2017 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    Une question me taraude. La commission européenne à la base, n'est-elle pas sensée protéger ses citoyens?

  • ladeux le 27.11.2017 16:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo! on a encore laisser les lobbys prendre le dessus.... faut croire que la terre n'est pas assez polluée encore que pour changer les mentalités. fric d'abord les morts et malades on verra plus tard

  • vérité le 27.11.2017 16:15 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle honte! C'est juste se moquer des citoyens! Ils ont repoussé le vote pour calmer les tensions. Maintenant c'est fait. Honte à vous d'avoir voté oui. Regardez-vous dans le miroir, et regardez vos enfants dans les yeux.

Les derniers commentaires

  • inconnu le 28.11.2017 12:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Finalement l'Angleterre a bien fait de sortir de l'Ue

  • Hubert le 28.11.2017 09:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cher FRED, l’idée eut été bonne si; les graines ou semences n’étaient pas de plus en plus contrôlées, je parle de semences « libres » quant aux produits de votre propre production ils ont suivent le même chemin. Il est de plus en plus difficile de vivre comme le faisaient nos grand parents, mais l’espoir est dans la résistance !

  • Tonui le 28.11.2017 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    Que quelqu'un affiche tous les produits sur le marché ou le glyphosate est utilisé et nous consommateurs on choisira de les acheter ou pas.

  • jean le 28.11.2017 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les pays comme la France le Luxembourg ou l'Allemagne auraient largement les moyen de se diriger vers le 100% bio en imposant progressivement le % de produit bio dans les cantines, supermarchés, restaurant, boulangeries, boucheries....cela favoriserait les agriculteurs locaux et réglerait directement le problème de tous ces produits nocifs.

  • Le 57 le 28.11.2017 06:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et je bois quoi maintenant?..Ah super le glyphosate est toujours en vente.