Phénomène climatique

11 octobre 2018 09:11; Act: 11.10.2018 09:44 Print

Michael rétrogradé en tempête tropicale

Après avoir fait sa première victime en Floride, l'ouragan Michael a poursuivi son parcours vers l'État de Géorgie, tout en perdant en intensité.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

L'ouragan Michael a été rétrogradé jeudi en tempête tropicale, poursuivant sa course dans l'État américain de Géorgie, après avoir frappé de plein fouet le nord-ouest de la Floride voisine avec des vents d'une violence inouïe. Les responsables du comté de Gadsden en Floride, à plusieurs kilomètres des côtes, ont signalé «un mort lié à l'ouragan», la première victime de ce cyclone. L'ouragan de catégorie 4 (sur une échelle de 5) a été rétrogradé en catégorie 1 mercredi soir, avec des vents de 150 km/h.

Vers minuit (6h au Luxembourg), il a été classé en tempête tropicale en traversant la Géorgie, continuant de déverser des pluies torrentielles avec des vents de plus de 110 km/h. À Panama City, une station balnéaire sur le littoral de Floride, un mur d'eau et des vents puissants avec des pointes à 250 km/h se sont déchaînés mercredi pendant presque trois heures, dispersant des débris partout. Des pans de bâtiments en brique se sont effondrés et des arbres sont tombés, bloquant les rues et arrachant les lignes électriques.

Brock Long, le patron de l'agence américaine de gestion des services d'urgence (Fema), a expliqué en informant le président Donald Trump que Michael était l'ouragan le plus intense depuis le début du recueil des données à ce sujet en 1851 à frapper la bande dans le nord-ouest de la Floride. Des images postées sur les réseaux sociaux montraient une partie de Mexico Beach sous plusieurs mètres d'eau avec des maisons immergées jusqu'au toit, parfois partiellement arraché. Des photos des habitants de villes environnantes montraient des bâtiments éventrés ou réduits à un tas de planches entremêlées, comme un jeu de mikado.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • No.comment le 11.10.2018 23:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pas sûr qu'on en soit quitte: cet ouragan est à nouveau en pleine mer et va récupérer sa puissance...

Les derniers commentaires

  • No.comment le 11.10.2018 23:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pas sûr qu'on en soit quitte: cet ouragan est à nouveau en pleine mer et va récupérer sa puissance...