Procès Bommeleeër

02 décembre 2013 23:09; Act: 03.12.2013 11:16 Print

Schockweiler empêtré dans des contradictions

LUXEMBOURG - L'ancien officier de la gendarmerie a été entendu ce lundi dans le cadre du procès Bommeleeër. Malheureusement, son témoignage n'a pas apporté plus de clarté.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Armand Schockweiler, qui a été entendu dans l'affaire Bommeleeër ce lundi, s'est empêtré dans des contradictions. Lorsque le juge lui a demandé s'il savait pourquoi des documents ont été transférés au FBI au début de l'enquête sans que les juges d'instruction ne soient au courant, l'ancien officier de la gendarmerie lui a répondu tout simplement: «La justice ne doit pas tout savoir». Une réaction qui a provoqué la consternation dans la salle d'audience.

De plus, Armand Schockweiler n'a pu apporter de réponses concrètes sur plusieurs points et notamment sur l'origine du portrait-robot de l'auteur des attaques publié six mois après les événements. Il n'en a pas non plus dit davantage sur Jos Steil, le chef adjoint de la «Brigade mobile de la gendarmerie» (BMG), qui aurait révélé, peu avant sa mort, qu’il connaissait l’identité du Bommeleeër, comme nous vous en parlions sur L'essentiel Online.

(L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Jean HERVE le 03.12.2013 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi des documents ont-ils été transférés au FBI au début de l'enquête sans que les juges d'instruction ne soient au courant ? C'est pour moi une question fondamentale. Cela fait penser à la "profileuse" engagée dans le cadre de l'enquête sur les Tueurs du Brabant. Elle envoyait aussi ses documents aux USA ...

  • Vindulux le 03.12.2013 15:59 Report dénoncer ce commentaire

    Nous ne saurons pas. mais nous pouvons tous penser que des hommes politiques, voir le G.duc sont impliquer. Limitons a deux le nombre de mandats des hommes politiques et abolissons la monarchie. dans cinq ans la page sera tournée.

  • jojo le 03.12.2013 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    «la justice ne doit pas tout savoir». La preuve évidente de la pagaille dans le système de justice Depuis quand un homme de la police est de juger qui devrait savoir quoi et quand!

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 03.12.2013 15:59 Report dénoncer ce commentaire

    Nous ne saurons pas. mais nous pouvons tous penser que des hommes politiques, voir le G.duc sont impliquer. Limitons a deux le nombre de mandats des hommes politiques et abolissons la monarchie. dans cinq ans la page sera tournée.

    • jojo le 04.12.2013 09:44 Report dénoncer ce commentaire

      C'est toujours la même mafia, même grande famille heureuse. ils font tout leur possible pour cacher la vérité aux yeux de publics

    • Coeur révélateur le 04.12.2013 20:55 Report dénoncer ce commentaire

      Voyez sur youtube le reportage de 9minutes de "Frontal21 Schattenjäger des BND". Le témoin Kramer a tout dit. La présence de Lucio Gelli en 1985 au Luxembourg dit tout. Santer savait, ses conseillers savaient, je sais. Parfois des fascistes exploités par le CIA et le MI6 pour créer de l'insécurité et augmenter les dépenses de la force publique. Sinon, pourquoi auraient-ils ainsi laissé le quartier gouvernemental sans aucune mesure de sécurité pendant la période des attentats ? Et qui fait confiance à la Justice luxembourgeoise qui essaye de détourner le viseur.

  • Jean HERVE le 03.12.2013 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi des documents ont-ils été transférés au FBI au début de l'enquête sans que les juges d'instruction ne soient au courant ? C'est pour moi une question fondamentale. Cela fait penser à la "profileuse" engagée dans le cadre de l'enquête sur les Tueurs du Brabant. Elle envoyait aussi ses documents aux USA ...

  • jojo le 03.12.2013 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    «la justice ne doit pas tout savoir». La preuve évidente de la pagaille dans le système de justice Depuis quand un homme de la police est de juger qui devrait savoir quoi et quand!