Gouvernement vs manifestants

20 octobre 2010 17:09; Act: 20.10.2010 17:15 Print

Chacun campe sur ses positions

Les jours se suivent et se ressemblent en France où la mobilisation reste toujours aussi forte contre la réforme de retraites. En ce neuvième jour de grève, la situation reste tendue.

storybild

Le mouvement de grève se radicalise alors que le gouvernement français reste sur ses positions quant à la réforme des retraites. (AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Alors que le gouvernement de Nicolas Sarkozy reste ferme quant à la réforme des retraites, le mouvement a tendance à se radicaliser dans les différents secteurs touchés par la grève, notamment dans les dépôts de carburant où les CRS sont intervenus tôt mercredi matin pour permettre l’approvisionnement du carburant. Chose qui s’est avérée difficile puisque les manifestants se sont réunis en nombre pour empêcher les opérations des forces de l’ordre.

Suite aux nombreux débordements en marge des manifestations mardi, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a fait le point sur les arrestations : «En une semaine, ce sont, au total, 1 423 casseurs qui ont été interpellés». Il a ensuite affirmé que les forces de l’ordre continueraient « à débloquer autant que nécessaire des dépôts de carburant».

Des jeunes toujours aussi motivés

Un peu partout en France, les opérations escargot se sont multipliées comme à Marseille et Rennes où les syndicalistes ont bloqué les routes provoquant d’importants ralentissements. Le trafic aérien était lui aussi fortement perturbé. À Orly, environ un quart des vols ont dû être annulés tandis que l’aéroport Toulouse-Blagnac a été bloqué pendant plusieurs heures par la CGT Air France, rejoint par la SNCF ainsi que des étudiants.

Le mouvement des jeunes, lui non plus, ne faiblit pas. On comptait encore 178 lycées perturbés ce matin, selon le Ministère de l’Éducations nationale. Certaines universités étaient également perturbées mercredi. Sur les 83 établissements que compte l'hexagone, le ministère de l'Enseignement supérieur assure que cinq sont soit perturbées (Caen, Poitiers, Paris-8, Orléans), soit bloquées (Pau). Rennes-2, Lyon-2, Montpellier-3 et Toulouse-2 sont fermées administrativement.

L'essentiel Online

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Péji le 21.10.2010 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Le PRÉSERVATIF représentera désormais l'emblème du gouvernement français. Il reflète le mieux l'image de la politique française. En effet, il tolère l'inflation, vide les bourses, ralentit la production, détruit la prochaine génération et surtout il protège les glands !!! Enfin, il vous donne un sentiment de sécurité alors que vous vous faites enfiler.

  • Unefrontalièrefrançaise le 21.10.2010 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bon avec ces manif. Je veux bien qu'ils soit contre mais y'a pire dans d'autres pays alors faut se calmer now! Ils devraient les faire bosser à 40h alors à la place, on verra ce qu'ils préferent. Sarco à bien raison de ne pas lâcher!

Les derniers commentaires

  • Péji le 21.10.2010 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Le PRÉSERVATIF représentera désormais l'emblème du gouvernement français. Il reflète le mieux l'image de la politique française. En effet, il tolère l'inflation, vide les bourses, ralentit la production, détruit la prochaine génération et surtout il protège les glands !!! Enfin, il vous donne un sentiment de sécurité alors que vous vous faites enfiler.

  • Unefrontalièrefrançaise le 21.10.2010 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bon avec ces manif. Je veux bien qu'ils soit contre mais y'a pire dans d'autres pays alors faut se calmer now! Ils devraient les faire bosser à 40h alors à la place, on verra ce qu'ils préferent. Sarco à bien raison de ne pas lâcher!