Aide au Luxembourg

13 février 2015 10:57; Act: 13.02.2015 14:05 Print

Plus de 2 800 appels à SOS détresse en 2014

LUXEMBOURG - L'année dernière, SOS détresse a reçu en moyenne huit appels téléphoniques par jour et entretenu un total de 249 conversations par e-mail.

storybild

Actuellement, le service est joignable de 15 à 23h, tous les jours de la semaine, avec une permanence de nuit le vendredi et samedi (de 23h à 7h). (photo: Editpress/Martine May)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Face à un problème personnel, familial ou de santé, certains décident parfois de faire confiance à une personne extérieure. SOS détresse fait partie des organismes vers lesquels les Luxembourgeois demandent de l'aide. En 2014, 2 826 entretiens téléphoniques ont été tenus au 45 45 45, soit en moyenne huit par jour. C'est légèrement moins que l'année dernière, qui en totalisait 2 755. SOS détresse entretient aussi des conversations par e-mail: 249 l'année dernière.

Sans surprise, ce sont les problèmes de couples, familiaux et relationnels qui sont les principaux tracas des Luxembourgeois. Cela représente près d'un tiers des appels (886 appels). Les autres demandes d'aides concernent la solitude (479), les problèmes de santé (224) et santé mentale (203), les questionnements sur soi-même (196) ou encore la toxicomanie (110).

Le suicide, première cause de décès

Pour 2015, SOS indique vouloir mettre davantage l'accent sur la prévention suicide. Les heures de service téléphoniques vont être prolongées de deux heures quotidiennement d'ici la fin de l'année pour mieux répondre à ces appels de détresse. À long terme, un service joignable 24h/24 et 7j/7 doit être mis en place, comme l'a suggéré le gouvernement pour son plan national de prévention suicide.

Il faut dire que les chiffres restent préoccupants. Au Luxembourg, chez les 18-40 ans, le suicide est la première cause de décès, avant les accidents de la route ou les cancers. En moyenne, une personne se suicide tous les quatre jours et demi dans le pays. Et 1 600 tentatives sont comptées par an, soit près de cinq par jour.

À noter que les 9es journées nationales de prévention du suicide se dérouleront du 24 au 26 février. Toutes les infos sur le site de prevention-suicide.lu

(jd/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).