En Russie

10 novembre 2017 08:40; Act: 10.11.2017 11:05 Print

Effondrement d'un immeuble: six morts

Six personnes sont mortes et trois ont été blessées à la suite d'une explosion dans un bâtiment de neuf étages, ce jeudi, à Ijevsk.

storybild

Les circonstances de l'accident sont à l'étude. (photo: AFP/Alexei Chulkov)

  • par e-mail

«Il y a trois blessés et six morts», a déclaré le ministère de la Santé dans la région d'Oudmourtie dont Ijevsk, à 1 000 km à l'est de Moscou, est la capitale. Un des blessés est toujours hospitalisé, selon la même source. Un précédent bilan faisait état de trois morts, dont un enfant. Le sixième corps a été découvert tôt ce vendredi matin, a indiqué à l'AFP un responsable des services d'urgence.

«Une femme a été retrouvée dans les sous-sols de l'immeuble», a ajouté un responsable indiquant que les recherches et les opérations de secours se poursuivaient. «Les circonstances de l'accident sont à l'étude», a de son côté indiqué le parquet de cette ville de 650 000 habitants dans un communiqué publié jeudi sur son site Internet.

Puissante explosion

Le ministère des Situations d'urgence a précisé que «l'immeuble s'est partiellement effondré» à 16h41 locales. Des images de caméras de vidéosurveillance montrent une puissante explosion, provenant d'un étage inférieur du bâtiment. Selon Piotr Fomine, 28 personnes habitaient la partie de l'immeuble s'étant effondrée. Il n'y avait «pas plus de 10 à 15 personnes quand l'explosion a eu lieu», a-t-il ajouté, cité par l'agence de presse TASS. Le Comité d'enquête russe a annoncé l'ouverture d'une enquête. Les images de la télévision russe montrent la façade ravagée de l'immeuble, situé près d'un carrefour très fréquenté.

«Il y a eu un bruit d'explosion tellement énorme que même le bâtiment a tremblé», a déclaré une riveraine, Olga, à la chaîne publique Rossiya 24. Le bâtiment est un immeuble typique de ceux construits à l'époque soviétique, constitué de panneaux de béton. Les explosions au gaz sont fréquentes en Russie. La dernière explosion grave recensée, en février 2016, avait tué sept personnes à Iaroslavl, près de Moscou.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.