À Perpignan

09 août 2018 15:23; Act: 09.08.2018 16:12 Print

Fausse alerte à la bombe: 2 000 vacanciers évacués

Mercredi, un coup de fil anonyme prévenait les gérants d'un camping près de Perpignan qu'une bombe exploserait dans leur établissement.

Sur ce sujet
Une faute?

Quelque 2 000 vacanciers d'un camping d'Argelès-sur-mer (Pyrénées-Orientales) ont été brièvement évacués à la suite d'une fausse alerte à la bombe. L'auteur du coup de fil a ensuite été interpellé à Rouen avant d'être hospitalisé, a révélé une source judiciaire, jeudi. Les gérants d'un des plus importants campings de la station balnéaire ont reçu mercredi un appel anonyme d'un homme affirmant qu'«une bombe allait exploser dans trois heures, Inch'Allah». Les forces de sécurité ont immédiatement été prévenues.

Environ 2 000 personnes ont été évacuées pendant trois ou quatre heures, le temps de faire les vérifications nécessaires. Près de 70 gendarmes et la police municipale ont été mobilisés, selon cette même source. L'auteur a ensuite été identifié, interpellé et placé en garde à vue dans la soirée à Rouen. Il a été très vite placé en milieu spécialisé dans le cadre d'une hospitalisation sous contrainte, en raison de son état psychologique. «C'est un Français qui n'est pas de confession musulmane ni converti. Il a profité d'un contexte de menace terroriste. Il a agi par esprit de vengeance vis-à-vis de son épouse, il voulait l'enquiquiner», selon cette source. Mais celle-ci ne se trouvait plus dans le camping lors de l'appel.

2 ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende

Selon l'article 322-14 du code pénal, le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu'une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. De la même manière, communiquer ou divulguer une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l'intervention inutile des secours requiert la même peine.

La station d'Argelès-sur-mer, souvent surnommée la «capitale du camping», voit sa population passer en été de 10 000 à 150 000 personnes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Novitchok le 09.08.2018 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    Mais aucune victime heureusement! Enfin pour cette fois!

  • Jean II le 09.08.2018 18:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Ermesind : Tout à fait d'accord avec vous . Mais hélas il va passer pour un " fêlé "passer 2 mois en soins et hop dehors !!!

  • Ermesinde le 09.08.2018 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on applique la loi à la lettre ! Au trou pour 2 ans et 30.000 euros d'amende

Les derniers commentaires

  • Jean II le 09.08.2018 18:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Ermesind : Tout à fait d'accord avec vous . Mais hélas il va passer pour un " fêlé "passer 2 mois en soins et hop dehors !!!

  • Novitchok le 09.08.2018 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    Mais aucune victime heureusement! Enfin pour cette fois!

  • Ermesinde le 09.08.2018 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on applique la loi à la lettre ! Au trou pour 2 ans et 30.000 euros d'amende