France

16 avril 2018 07:11; Act: 16.04.2018 18:24 Print

L'interview de Macron? «Un match de boxe»

Un an après son accession au pouvoir, le président français s'est fendu de plus de deux heures d'interview, dimanche soir, à la télévision française.

storybild

Emmanuel Macron a fait face à Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin. (photo: AFP/Francois Guillot)

Sur ce sujet

«Match de boxe», «corps à corps»: le président Emmanuel Macron a su «encaisser» et «répondre», lors d'une interview télévisée dimanche «d'une intensité rare», estime lundi, la presse française, qui se demande cependant si le chef de l’État a convaincu les Français. «Macron encaisse et castagne» titre en pages intérieures Le Parisien qui a trouvé l'interview «parfois brutale» et qui n'est pas certain que «le téléspectateur s'y retrouve».

Pour Libération, «Macron s'est présenté sur le ring» pour une interview présidentielle «d'une intensité rare», un débat «corps à corps». Le Figaro a vu un «débat virant souvent au pugilat verbal et une fonction présidentielle malmenée par deux journalistes très agressifs». Emmanuel Macron a été interrogé plus de deux heures, dimanche soir, sur BFMTV, RMC et Mediapart, près d'un an après son accession à la présidence de la République par les journalistes Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel.

La colère des opposants de la Zad «pas légitime»

«Nous avons réussi l'opération sur le plan militaire» en Syrie, a-t-il notamment déclaré au lendemain des frappes menées par la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne contre des sites de production d'armes chimiques du régime de Bachar el-Assad.

Parmi les autres sujets abordés, le président a assuré que l'État reprendrait une partie de la dette de la SNCF tout en promettant qu'il irait au bout de la réforme. Aucune économie ne doit être réalisée sur l'hôpital durant son quinquennat, a-t-il aussi garanti.

Il a également estimé que la «colère» des opposants à l'évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes n'est «pas légitime, et n'a rien à voir avec celle des cheminots».

Une deuxième journée de solidarité?

Le président français a par ailleurs promis qu'il n'y aurait «pas de création d'un nouvel impôt local, ni d'un impôt national, il n'y aura pas d'augmentation de la pression» fiscale. Interrogé sur la fraude fiscale, Emmanuel Macron a indiqué qu'il entendait être «intraitable» et prônait la «punition fiscale».

Enfin, une nouvelle journée de solidarité pourrait voit le jour. Cette deuxième journée travaillée non-payée financerait la dépendance. Il s'agit là d'une «piste intéressante» pour Emmanuel Macron.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Stéphane le 16.04.2018 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    Moi, je préfère une France qui avance plutôt que de rester dans l'immobilisme. Même si Macron va vite, notre monde change et il faut suivre. La France vit sur une dette qui représente 95 % du PIB, il souhaite réduire cela. Après, il faut mieux rénumérer ceux qui travaillent...

  • Bien le 16.04.2018 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui libre penseur vous avez tout à fait raison. pour ce qui est des hôpitaux je n'y crois pas du tout.

  • Pasd'accord le 16.04.2018 09:45 Report dénoncer ce commentaire

    C'est facile "d'assumer" quand on en subit pas les conséquences, Macron n'a jamais connu de fins de mois difficile, pour lui 500€ ne sont rien, pour les étudiants et les retraités c'est énorme. Les retraités ont travaillé pour gagner leur retraite, et souvent plus dur que les gens d'aujourd'hui, de plus ce sont des consommateurs comme les autres alors arrêtons de les stigmatiser. Macron dit "nous avons besoin des riches". Nous ? Non, lui a besoin des riches, ces riches qui disent "la crise ? Quelle crise ?" alors que la classe moyenne est de plus en plus aux abois

Les derniers commentaires

  • JDCJDR le 17.04.2018 08:45 Report dénoncer ce commentaire

    On ne peut pas comparer un pays de 66 millions d'habitants et un pays de 500,000. Qui plus est un pays qui participe massivement à la paix dans le monde, qui a de grandes infrastructures et non pas un pays, ou certes le niveau de vie est elevé, mais ou on sait pertinement que c'est un pays de gangsters et de voyous en col blanc. macron a eu beaucoup de mal à justifier la mise en place massive de l'evasion fiscale par son ami juncker!

  • AG19080 le 16.04.2018 21:08 Report dénoncer ce commentaire

    je suis Français aussi je peux critiquer sans être accusé de raciste. Nous les Français sommes souvent comparés à des moribonds ... La France a besoin de réformes pour devenir compétitive. Au Luxembourg, il existe un vrai dialogue social où toutes les parties (Tripartite) discutent. En France, c'est la grève et ensuite on discute. La France devient la risée des pays européens tellement le dialogue est sourd !

    • Luxo le 18.04.2018 12:49 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a plus de grêves en Allemagne qu'en France.

  • gege57 le 16.04.2018 20:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Stéphane dans son programme il avait aussi promis que toute personne politique qui se présente doit avoir un casier judiciaire vierge. tiens tiens bizarre c est enlevé ça. tous des pourris corrompue par les multinationales et les banques

  • nouveau luxembourg le 16.04.2018 19:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ouvrez les yeux! tous les interview sont planifiés d'avance... belle scène de théatre ????

  • CAROLINE le 16.04.2018 17:16 Report dénoncer ce commentaire

    Trop de social en France, aucun contrôle , trop d'aides à trop de fainéants...on à plombé le pays grâce à toutes ces aides dont beaucoup profitent...

    • clemence le 16.04.2018 17:43 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez tout clairement analysé. Je suis entièrement d'accord avec vous.

    • AG1980 le 16.04.2018 20:59 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pas nouveau et cela dure depuis des décennies. Macron hérite de ces décennies de laxisme.