Mesure européenne

09 juillet 2015 13:22; Act: 09.07.2015 14:05 Print

«Les gens crèvent de faim, on ne peut pas continuer»

Le Parlement européen a demandé, jeudi, aux États membres de l'UE d'agir pour que les grandes surfaces cèdent leurs invendus alimentaires à des associations caritatives.

storybild

Arash Derambarsh (à droite) est un élu local français parti en croisade contre le gaspillage alimentaire.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans le cadre d'une résolution adoptée à Strasbourg et portant sur l'«économie circulaire», les eurodéputés ont adopté ce jeudi un amendement par lequel ils «invitent la Commission européenne à encourager la création, dans les États membres, de conventions prévoyant que le secteur du commerce alimentaire de détail distribue les produits non vendus à des associations caritatives». «C'est une première étape dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en Europe», a commenté Angélique Delahaye, élue conservatrice française qui a déposé cet amendement.

«On doit encore convaincre les récalcitrants. Et puis la prochaine étape c'est de convaincre la Commission européenne, Jean-Claude Junker, les chefs d’État de l'Union européenne», a ajouté Arash Derambarsh, un élu local français parti en croisade contre le gaspillage alimentaire. M. Derambarsh est à l'origine d'une loi française, adoptée en mai dernier, qui interdit à la grande distribution de jeter ou rendre impropres à la consommation la nourriture invendue de ses rayons: sous peine d'une amende pouvant atteindre 75 000 euros, les supermarchés et hypermarchés de plus de 400 m² devront dorénavant conclure des accords de dons avec une association caritative.

L'élu local rêve désormais de voir une loi similaire adoptée au niveau européen. «On voit que les gens crèvent de faim avec la crise en Grèce, les problèmes au Portugal, en Espagne, en Italie. On ne peut pas continuer comme ça», a-t-il plaidé.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ettore le 09.07.2015 19:14 Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela n'est que théorique! Supposons que les supermarchés jouent le jeu! Qui ramènera les produits chez ceux qui en ont besoin? Ce ne sera certainement pas gratuit!

  • Jimmy le 09.07.2015 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    La Croix Rouge Luxembourgeoise à déjà a disposition les Buttek Croix Rouge pour les plus démunit, mais il en faudra encore plus des épiceries sociales comme celle la dans le pays...

  • Armand dias le 09.07.2015 14:56 Report dénoncer ce commentaire

    De la famine en Europe c'est intolérable!

Les derniers commentaires

  • Luc Donea le 10.07.2015 00:25 Report dénoncer ce commentaire

    Ça bouge un peu partout en Europe, comme ici en Belgique:

  • joe le 10.07.2015 00:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je vous souhaite de ne jamais avoir besoin d un coup de main ...

  • They have a dream le 09.07.2015 19:15 Report dénoncer ce commentaire

    Il est vrai qu'ils ne peuvent pas continuer comme ça. Il faut absolument que tous les élus du monde continuent à rêver d'un moyen qui permette de nourrir tous ces pauvres grecs, portugais, espagnols, italiens et tous les autres qui crèvent déjà, ou qui vont prochainement crever la faim, après leur avoir coupé les vivres au nom d'une Unification Harmonieuse de cette Europe des Peuples

  • Ettore le 09.07.2015 19:14 Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela n'est que théorique! Supposons que les supermarchés jouent le jeu! Qui ramènera les produits chez ceux qui en ont besoin? Ce ne sera certainement pas gratuit!

  • Durex le 09.07.2015 18:58 Report dénoncer ce commentaire

    C'est le parlement européen qui le demande! Donc cela ne concerne que l'UE! Dans quels pays de l'UE les gens meurent ils de faim? Au Luxembourg?

    • Pff.. Lisez l'article !! le 09.07.2015 22:41 Report dénoncer ce commentaire

      a) on ne parle pas de mourir de faim mais de crever de faim. En langue française, Monsieur Durex, cela veut dire: Avoir très, très faim ! b) l'article cite p.ex. la Grèce. c) oui, au Luxembourg, il y a aussi des gens qui ont très faim. Pourquoi croyez vous que le "Cent Buttek" a ouvert ses portes ??