À Metz

19 décembre 2017 08:06; Act: 19.12.2017 18:16 Print

«Marave Challenge»: une enquête ouverte

METZ - Une enquête vient d'être ouverte par la police après que des lycéens se sont fait frapper au hasard, avec récompense de 10 euros pour les agresseurs.

storybild

Capture d'écran de la page "Marave Metz". (CAPTURE D'ÉCRAN / FACEBOOK)

Sur ce sujet

Trois plaintes ont été déposées et une enquête vient d'être ouverte après trois agressions en fin de semaine dernière, devant des lycées de Metz (Moselle), visant trois jeunes de 17 et 18 ans, rapporte lundi 18 décembre France Bleu Lorraine Nord.

Ces agressions ont eu lieu dans le cadre d'un «jeu» lancé sur les réseaux sociaux, le «Marave challenge». Il consiste à frapper en bande des lycéens au hasard avec récompense de 10 euros pour les agresseurs. Un groupe Facebook, comptant plus de 60 membres, a été créé pour relayer les «Marave challenge» à Metz, avant d'être désactivé.

«Choquant et alarmant»

La sûreté départementale de la Police a été chargée de l'enquête. La sécurité a été renforcée devant cinq établissements de Metz : les lycées Fabert, Anne-de-Méjanès, Georges-de-la-Tour, René-Cassin ou encore Louis-Vincent. Des patrouilles passent régulièrement et les images de vidéosurveillance sont en train d'être exploitées.

«Ce ne sont pas des rumeurs. Des gens de ma classe ont essayé de défendre quelqu'un, ils se sont fait taper», a expliqué un lycéen à France Bleu Lorraine Nord. «Il y a beaucoup de témoignages de jeunes frappés parfois par 25 personnes», raconte une autre lycéenne, décrivant un phénomène «choquant et alarmant».

Le maire de Metz, Dominique Gros, a également réagi par l'intermédiaire de Thomas Scuderi, son adjoint à la démocratie locale: «Notre société va bien mal pour comprendre ce genre de comportements».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre le 19.12.2017 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a trop de laxisme dans notre société. il faut sévir intelligemment... faire appliquer les peines serait déjà un bon début.

  • raz le bol le 19.12.2017 10:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que les parents fassent leur boulot de parent. ce serait un bon début.

  • teddy le 19.12.2017 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Commentaire du Maire de Metz : il vit où ce type ?! "Notre société va mal, il est difficile de la comprendre". Allo ? Ici la terre ?! Réveille-toi, mec !

Les derniers commentaires

  • effaré le 19.12.2017 15:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit la banalisation de la violence dans les familles sous prétexte d’affirmer sa pseudo virilité.. rien d’étonnant bien que préoccupant

  • RockY le 19.12.2017 14:57 Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui...là le "problème" du plurilinguisme au Luxembourg paraît très petit du coup n'est-ce pas...

  • un père de lycéenne le 19.12.2017 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème pour certains jeunes c'est qu'ils manquent cruellement de partie génitale, pour s'attaquer à une personne à 25, c'est sur, sur un ring de boxe on est seul face à l'adversaire le risque est plus grand.

  • teddy le 19.12.2017 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Commentaire du Maire de Metz : il vit où ce type ?! "Notre société va mal, il est difficile de la comprendre". Allo ? Ici la terre ?! Réveille-toi, mec !

  • teddy le 19.12.2017 12:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les auteurs de ces actes sont connus ! Reconnaissables sur les videos (puisque ces débiles se filment..) Peut-être que la police n'a pas le logiciel qui leur permet de trouver leurs adresses ?! Ou qu'ils n'ont pas les moyens informatiques pour exploiter les comptes twitter à l'origine de cela ?! La blague !!

    • @teddy le 19.12.2017 15:31 Report dénoncer ce commentaire

      parmis ces débiles, il doit y avoir une grande majorité de mineurs. En France, la loi ne permet pas d'interpeller facilement des mineurs