Exécution aux USA

10 août 2018 08:44; Act: 10.08.2018 13:29 Print

«Nous avons accepté la barbarie»

Un Américain condamné à mort pour le meurtre d'une enfant a été exécuté jeudi soir à l'aide d'un cocktail létal controversé.

storybild

Billy Ray Irick, 59 ans, avait été condamné en 1986 pour le viol et le meurtre d'une enfant de sept ans.

Sur ce sujet

Un Américain reconnu coupable du viol et du meurtre d'une enfant a été exécuté jeudi dans le Tennessee à l'aide d'un cocktail létal controversé, après que la Cour suprême a rejeté un recours de ses avocats. Il s'agit de la première exécution dans cet État du sud des États-Unis depuis 2009. «Je voudrais juste dire que je suis vraiment désolé. Et c'est... c'est tout», a dit Billy Ray Irick, 59 ans, avant de se voir administrer l'injection mortelle à Nashville. Il avait été condamné en 1986 pour le viol et le meurtre d'une enfant de sept ans, Paula Dyer. Ses avocats avaient plaidé un passif de grave maladie mentale.

Dans une requête devant la Cour suprême, les avocats ont contesté le protocole d'injection létale, qui contient le puissant sédatif controversé midazolam. La Cour a rejeté la demande. Mais une magistrate de la haute cour, Sonia Sotomayor, s'est demandée si l'exécution n'équivaudrait pas à de la «barbarie». «Les experts médicaux ont minutieusement expliqué comment le cocktail de trois médicaments que le Tennessee prévoit d'injecter dans les veines d'Irick lui ferait ressentir des sensations de noyade, de suffocation et de vive brûlure de l'intérieur», a écrit Mme Sotomayor. «Si la loi permet que cette exécution se fasse malgré les horribles dernières minutes qu'Irick pourrait bien vivre, alors nous avons cessé d'être une nation civilisée et nous avons accepté la barbarie».

Trois des 14 exécutions effectuées aux États-Unis cette année ont utilisé du midazolam, selon le Death Penalty Information Center. Mais le médicament a fait l'objet de multiples recours en justice. L'Ohio avait suspendu les exécutions en 2014 après celle, ayant utilisé du midazolam, de Dennis McGuire, décédé après 25 longues minutes qui l'avaient vu suffoquer et se débattre.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mister le 10.08.2018 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-meme un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abime, l'abime aussi te regarde au fond de toi. Nietzsche

  • Kim Vartanian le 10.08.2018 13:46 Report dénoncer ce commentaire

    On a tendance à trop facilement confondre justice et vengeance.

  • Roxio le 10.08.2018 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    Cette Mme Sotomayor s'est elle demandée quels ont été les derniers instant de l'enfant de 7 ans que ce monstre a violé et tué ? l'empathie pour ce type me semble mal placée.

Les derniers commentaires

  • ericlenerve le 11.08.2018 08:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore un argument de taille. pourquoi incarcérer des gens car dans les prisons est-on sûr a 100% qu il y a aucun innocent? comment peut-on priver un innocent de sa liberté?! La solution est d abandonner la justice car il y a toujours une possible erreur...

    • fabilux le 11.08.2018 09:32 Report dénoncer ce commentaire

      extrême comme solution, abandonner la justice et faire quoi pour la remplacer ????

  • HRCo le 11.08.2018 07:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin un peu de sens pratique merci monsieur ingénieur :)

  • HRCo le 11.08.2018 07:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrai que c’est moins cher d’entretenir une personne pendant 32 ans que de passer le chiffon sur une lame :) je suis nulle en math

  • Paul B le 10.08.2018 21:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Religion = guerre croyances religieuses = excuses bidons pour se défendre (attaquer)

  • taxi le 10.08.2018 16:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L Amérique va créer la force de l espace allors bonne raison d envoyé les condamnés à mort dans l espace avec un aller simple