Sur l'autoroute

16 novembre 2011 06:54; Act: 16.11.2011 09:30 Print

Saturée, l'aire de Berchem devrait encore s'agrandir

BERCHEM - Des files de camions à l'arrêt sur l'autoroute A3. Dans la journée, une collision. C'est l'ordinaire d'une aire de Berchem asphyxiée par le trafic.

storybild

L'aire de Berchem, sur l'autoroute A3, reste un véritable point noir pour la circulation. (editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Ces dernières semaines, les accidents se sont multipliés sur l'A3, à hauteur de l'aire de Berchem. Les files quotidiennes de poids lourds à l'arrêt aux abords de la station-service favorisent évidemment les risques dans la bretelle d'accès. Malgré l'aménagement à 2x3 voies de l'autoroute, les bouchons persistent.

Au ministère luxembourgeois des Infrastructures, on se dit bien conscient du problème. «L'aire de Berchem est saturée à cause du manque de capacité. Les aménagements du passé ont aidé à améliorer la situation mais n'ont pas été suffisants», avance-t-on.

À l'heure actuelle, les Ponts et Chaussées sont à pied d'œuvre pour échafauder une nouvelle organisation du parking plus efficace. «Pour y arriver, nous allons devoir construire de nouveaux aménagements sur l'aire de Berchem», assure-t-on au ministère des Infrastructures.

D'ici là, les automobilistes devront redoubler de vigilance car aucune date n'est annoncée pour la réalisation de ces travaux d'une impérieuse nécessité. D'autant plus que «ni l'État ni le gestionnaire des infrastructures ne peuvent être tenus pour responsables de l'encombrement de l'aire de service ni du reflux en direction de l'autoroute», selon des sources ministérielles.

Patrick Théry

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Norbert le 16.11.2011 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Fermez la boutique tabacs et alcools, il y aura moins de bouchons

  • jojojojo le 16.11.2011 10:12 Report dénoncer ce commentaire

    c'est la pollution, c'est la nuissance de notre pays, cela fait beaucoup d'ordures et encore plein d'autres choses. Pourquoi pas faire comme les Néerlandais qui ferment les coffee shop pour les étrangers... LOL HAHAHAHAHA

  • mares marco le 16.11.2011 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    e allors la concurrence loyal, pourquoi ne pas réagir de suite et en construire une nouvelle au poste frontière qui ne sert plus a rien . cela ferais beaucoup moins de bouchons

Les derniers commentaires

  • Kirry le 16.11.2011 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon, le Luxembourg sera toujours en retard sur les infrastructures autoroutières. Le temps que ses fonctionnaires se mettent en ordre de travail, il se sera passé 10 ans.

  • Karolczak Christine le 16.11.2011 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    Cela engendre également des bouchons sur tous les autres axes routiers, ras-le-bol des accidents à répetition, à quant la vitesse limitée à 110km/h pour les fou du volant

  • Moi/Aussi le 16.11.2011 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    En Belgique,sur l'aire de Hondelange, la police fait simplement dégager les camions qui se trouvent garés sur la bande d'arrêt d'urgence. Ces véhicules "mal garés" ne se trouvent-ils pas en contravention?

  • mares marco le 16.11.2011 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    e allors la concurrence loyal, pourquoi ne pas réagir de suite et en construire une nouvelle au poste frontière qui ne sert plus a rien . cela ferais beaucoup moins de bouchons

  • Kiki le 16.11.2011 12:16 Report dénoncer ce commentaire

    Personne n'est responsable, ah tout ces fonctionnaires trop bien payés et jamais responsables de rien. C'est vraiment trop compliqué de mettre une signalisation électronique et de mettre quelques policiers pour faire circuler