Manager en France

10 août 2018 07:56; Act: 10.08.2018 12:30 Print

Viré, car trop familier avec ses employés

Un cadre a été viré parce qu'il était trop proche de ses subalternes. Ce motif a été jugé valable.

storybild

Un boss trop proche de ses équipes perd son autorité. (photo: iStock)

Sur ce sujet

Le directeur d'une société de maintenance d'équipement de chauffage s'est fait virer pour avoir été trop «familier» avec ses équipes. Le magazine «Capital» révèle que l'homme travaillait dans l'entreprise depuis cinq ans lorsqu'il a été licencié en 2013 sous prétexte de sa trop grande proximité avec les employés travaillant sous sa supervision. Cette sanction a été confirmée le 12 juillet dernier par un arrêt de la Cour de cassation, qui estime que ce comportement était un motif valable de licenciement.

L'entreprise de maintenance met en avant des mails dans lesquels le manager se serait montré très proche de ses équipes, ce qui le mettait en porte-à-faux avec ses obligations envers ses supérieurs hiérarchiques. L'arrêt a retenu que le directeur était dans l'impossibilité de sanctionner d'éventuelles erreurs et manquements professionnels de ses collègues du fait de sa trop grande proximité avec ceux-ci.

Un tel licenciement peut surprendre à une époque où les entreprises adoptent des valeurs bienveillantes envers leurs employés. C'est en tout cas une première en France, selon Sylvain Niel, avocat spécialiste en droit social interrogé par «Capital». «C'est curieux de faire ce rapprochement entre familiarité et manque d'autorité. La Cour garde une vision du manager craint plutôt que respecté, à une époque où l'on met plutôt en avant l'entreprise libérée, le management collaboratif et la reconnaissance au travail», juge Sylvain Niel.

(L'essentiel/lom)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Wthell le 10.08.2018 09:02 Report dénoncer ce commentaire

    Quand le manager est bon et sympa, le travail est plus agréable et donc le travail est mieux fait. Ce systeme juridique est honteux

  • Ricky le 10.08.2018 09:47 Report dénoncer ce commentaire

    Il serait intéressant de connaître le nom de cette entreprise afin d'être certain de ne pas y postuler !

  • Paranoia le 10.08.2018 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    les chefs aiment plutôt ceux qui intriquent derrière le dos des collègues de travail, qui observent tout sans dire mot au collègue pour courrir raconter tout à leur chef ... alors le chef peut prendre le marteau pour casser toutes les relations entre les collaborateurs qui deviennent alors des espions ennemis ... les collégues, ça n'existe plus, on ne travaille plus qu'avec des concurrents ...

Les derniers commentaires

  • kabrytal le 11.08.2018 00:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pars de l’idée que l’on aime d’autant plus son travail et l’entreprise qui nous emploie si l’on apprécie son supérieur et que l’on a des échanges sympathiques avec lui. Cela n’est pas contre productif...au contraire. C’est comme le rapport parents-enfants...ce ne sont pas les tuteurs qui crient le plus et le plus fort qui ont de meilleurs résultats. Rien de tel que la bienveillance et la communication positive pour établir un rapport sain et obtenir des résultats fructueux. A bon entendeur ;)

  • HarleyGirl le 10.08.2018 19:05 Report dénoncer ce commentaire

    Vraiment n'importe quoi ! Avoir de bons rapports avec son supérieur donne au contraire l'envie de se dépasser, on a pas envie de le décevoir et de voir l'ambiance se dégrader, on fait plus facilement des heures supplémentaires, on se met en maladie que lorsqu'on ne peut pas faire autrement, bref on ne va pas travailler à reculons !

  • Le pauvre le 10.08.2018 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    Et Si les employés sont de la même famille que le directeur !? Est trop proche Aussi ?

  • Giozn le 10.08.2018 14:30 Report dénoncer ce commentaire

    Diviser pour régner. C'est pas nouveau.

  • non mais cest une blague le 10.08.2018 13:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a quelques annees j’ai du licencier un des salaries de ma boite car il avait commis une faute justifiant un licenciement. C’etait aussi un ami et c’est justement pour cela que ca s’est bien passe car nous nous connaissions et respections. C’est d’ailleurs pourquoi je continue a etre en contact avec lui.