En Nouvelle-Zélande

04 mars 2021 22:12; Act: 05.03.2021 08:02 Print

Alertes au tsunami levées dans le Pacifique

Des évacuations des zones côtières ont été organisées en Nouvelle-Zelande, en Nouvelle-Calédonie et au Vanuatu, après un séisme.

Sur ce sujet
Une faute?

Un séisme de magnitude 8,1 est survenu à proximité des Kermadec, des îles inhabitées du Pacifique qui font partie de la Nouvelle-Zélande. Ce tremblement de terre, qui a frappé à 8h28 heure locale (20h28 au Luxembourg jeudi), avait été précédé de secousses de 7,4 et 6,9 dans la même région et déclenché une série d’alertes au tsunami dans la région.

La Nouvelle-Zélande a été la première à annuler son ordre d’évacuation des heures plus tard, peu après 1h, vendredi, heure de Luxembourg, déclarant «les plus grosses vagues sont maintenant passées». L’alerte au tsunami a été «levée sur l’ensemble des territoires français du Pacifique», vendredi, tweetait ensuite le ministre français des Outre-mer, Sébastien Lecornu.

La vague la plus haute, d’un mètre, s’est produite en Nouvelle-Calédonie sur l’île de Maré, dans l’archipel des îles Loyauté, tandis qu’à l’île des Pins, à Yaté et à Nouméa, des vagues entre 45 centimètres et 80 centimètres ont été observées, a indiqué la sécurité civile locale, qui a précisé qu’aucun dégât n’était à déplorer. Sur les îles Wallis et Futuna, l’alerte a été retirée à 11h38 (00h38 vendredi au Luxembourg). «La population peut regagner la côte», a déclaré l’Administration supérieure de ce territoire, situé à quelque 16 000 km de la France métropolitaine.

(L'essentiel/afp)