Au Cambodge

15 novembre 2019 15:49; Act: 15.11.2019 16:41 Print

Angkor bannit les balades à dos d'éléphant

Les autorités cambodgiennes ont décidé d'interdire les promenades à dos d'éléphant sur le site d'Angkor.

storybild

L'interdiction de se promener à dos d'éléphant sur le site d'Angkor sera effective début 2020.

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités cambodgiennes ont décidé d'interdire dans le célèbre site d'Angkor les balades à dos d'éléphants, jugées cruelles par les associations de défense des animaux. Elles ne seront plus autorisées dans le parc archéologique, à partir de «début 2020», a indiqué à l'AFP Long Kosal, porte-parole de l'autorité de gestion du site.

«L'utilisation des éléphants à des fins commerciales n'est plus appropriée», a-t-il ajouté, relevant que certains animaux étaient «déjà vieux». Cinq des quatorze pachydermes employés sur le site ont déjà été transférés dans une forêt, à une quarantaine de kilomètres.

Dressage brutal

Les promenades à dos d'éléphants sont proposées aux touristes en Cambodge, Vietnam, Laos ou encore en Thaïlande.

Cette pratique est dénoncée par les associations de défense des animaux qui pointent du doigt le dressage, parfois très brutal, des éléphants en bas âge et leur charge de travail.

En 2016, l'un d'entre eux est mort après avoir transporté des touristes autour du complexe du temple d'Angkor Wat, par temps extrêmement chaud. L'animal travaillait depuis environ 45 minutes quand il s'est effondré.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lilas le 15.11.2019 16:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne initiative

  • Sam1952 le 15.11.2019 17:56 Report dénoncer ce commentaire

    Ah ! Quand même !!!! Il faut continuer dans ce sens ! , et punir les touristes qui en abusent !

  • Unbelievable le 15.11.2019 17:12 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une victoire et que ça continue ainsi. Il faut arrêter d’utiliser les animaux pour le divertissement des humains.

Les derniers commentaires

  • Ziv le 16.11.2019 08:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il était grand temps, faudrait faire de même pour les chameaux qui sont mal traités pour le plaisir des touristes...

  • Grand Maître le 15.11.2019 23:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne nouvelle !

  • NoComent le 15.11.2019 21:09 Report dénoncer ce commentaire

    Un bon début certes mais il faut surtout faire prendre conscience aux touristes qu'ils sont en grande partie responsables de la souffrance de ces animaux. J'ai vu un reportage sur le dressage des éléphanteaux, enfermés dans une cage minuscule où ils ne pouvaient pas bouger on leur donnait de grands coups de bâtons sur la trompe et les pattes, leurs barrissements de douleur étaient horribles, j'en aurai pleuré, tout ça pour que des touristes puissent se targuer d'avoir fait une balade à dos d'éléphant !

  • Grand Maître le 15.11.2019 20:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps....

  • cocou le 15.11.2019 20:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin!!!