Diffusion de fausses informations

05 août 2021 07:13; Act: 05.08.2021 10:56 Print

Bolsonaro visé par une enquête de la Cour suprême

Le chef de l’État brésilien, qui ne cesse d’attaquer, sans preuve, le système électoral de son pays en vue du futur scrutin présidentiel, fait désormais l’objet d’une enquête de la Cour suprême.

storybild

L’enquête de la Cour suprême tentera d’établir si le dirigeant d’extrême droite s’était rendu coupable d'«injure, diffamation et dénonciation calomnieuse». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un juge de la Cour suprême du Brésil a ordonné mercredi l’ouverture d’une enquête contre le président Jair Bolsonaro pour diffusion de fausses informations, après ses attaques constantes et sans preuves contre le système électoral.

Le juge Alexandre de Moraes a pris cette décision suite à une requête du Tribunal Supérieur Électoral, qui avait annoncé lundi ouvrir une enquête contre le chef de l’État pour «abus de pouvoir politique et économique (…) dans ses attaques contre le système de vote électronique et la légitimité des élections de 2022».

Le magistrat a précisé que l’enquête de la Cour suprême tenterait d’établir si le dirigeant d’extrême droite s’était rendu coupable d'«injure, diffamation et dénonciation calomnieuse», notamment. «Le Président de la république a insinué la pratique d’actes illicites de la part de membres de la Cour suprême, en utilisant des moyens de diffusion en masse (de fausses informations) sur les réseaux sociaux, pour léser le pouvoir judiciaire et mettre en péril son indépendance», a écrit le juge Moraes dans son arrêt auquel l’AFP a eu accès.

Un juge traité d’imbécile

L’enquête doit porter notamment sur une transmission en direct de plus de deux heures sur Facebook lors de laquelle le président Bolsonaro a fait état, jeudi dernier, de fraudes dans le système d’urnes électroniques en vigueur depuis 1996, sans apporter la moindre preuve. Il a également fortement critiqué plusieurs juges de la Cour suprême, notamment Luis Roberto Barroso, qui est également président du TSE.

Luis Roberto Barroso avait déjà été traité d’«imbécile» par Jair Bolsonaro le mois dernier, dans un discours lors duquel il avait jeté un doute sur la tenue de la présidentielle de 2022. «Ou nous faisons des élections propres au Brésil, ou il n’y aura pas d’élections», avait-il menacé. Mardi, il avait encore haussé le ton, affirmant qu’il n’«accepterait pas d’intimidations».

Vote électronique

Dimanche, des milliers de manifestants pro-Bolsonaro se sont réunis dans les grandes villes brésiliennes pour protester contre le système de vote électronique. Jair Bolsonaro ne préconise pas un retour au vote par bulletins en papier, mais l’impression de reçus après chaque vote électronique, pour permettre de recompter les voix «en public» en cas de contestation.

Une mesure rejetée par le TSE, qui assure que le système actuel n’a jamais été émaillé d’irrégularités et que l’impression de reçus en papier pourrait au contraire exposer le vote «aux risques de manipulation du passé».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • simple constat le 05.08.2021 07:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le fait qu'il critique le système de vote par lequel il a été lui même élu ne choque personne?

  • Connaisseur le 05.08.2021 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui, il a tout de même gagné les élections contre un adversaire fraudeur... C’est pour cela que cet homme change le pays et est si populaire auprès du peolpe. Ceux qui connaissent l'histoire de ce pays vont comprendre mon commentaire. Les autres devraient plutôt se renseigner.

  • politique le 05.08.2021 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    donc celui qui a le pouvoir ,il a les pleins pouvoirs ,ils fais se qu'il veut

Les derniers commentaires

  • la Mèche le 06.08.2021 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    Trump's school !

  • politique le 05.08.2021 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    donc celui qui a le pouvoir ,il a les pleins pouvoirs ,ils fais se qu'il veut

  • Dede le 05.08.2021 12:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors ça il s en fout royalement !! C est un dictateur c est pas une enquête qui va l empêcher de dormir ni de mettre son pays dans le désarroi

  • Connaisseur le 05.08.2021 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui, il a tout de même gagné les élections contre un adversaire fraudeur... C’est pour cela que cet homme change le pays et est si populaire auprès du peolpe. Ceux qui connaissent l'histoire de ce pays vont comprendre mon commentaire. Les autres devraient plutôt se renseigner.

  • simple constat le 05.08.2021 07:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le fait qu'il critique le système de vote par lequel il a été lui même élu ne choque personne?

    • ClearView le 05.08.2021 10:36 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pour pouvoir mieux tricher ensuite.

    • Clic, sur le bouton rouge le 05.08.2021 12:46 Report dénoncer ce commentaire

      Comme Trump, Douarte, Lukashenko & Co, de futurs dictateurs en puissance. Si on ajoute à cela Kim, Xi et Poutine, on a le tiercé gagnant pour une WW3! Pas besoin de sauver la planète, nous allons tout droit vers l’autodestruction politique et écologique. Elle pourra reprendre sa petite vie paisible sans nous après cela…

    • Prénom le 05.08.2021 12:56 Report dénoncer ce commentaire

      You know nothing about Brazil...