Procès Fiona

03 septembre 2019 09:28; Act: 03.09.2019 11:09 Print

Cécile Bourgeon enceinte, son procès repoussé

Le 4e procès de la mère de la petite Fiona, morte en 2013, et de son ex-compagnon est repoussé de quelques mois, Cécile Bourgeon étant enceinte de son 4e enfant

storybild

Il s'agira à Lyon du troisième procès en appel dans ce dossier. (photo: AFP/Thierry Zoccolan)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'accouchement est prévu pour fin février, le procès était prévu courant janvier. Nous n'entendions pas demander le renvoi mais je pense que le président a pris une décision de sagesse», a expliqué Gille-Jean Portejoie à l'AFP.

Le procès est donc repoussé à la fin mai (du 26 mai au 12 juin), précise de son côté son autre avocat Renaud Portejoie, confirmant une information du quotidien régional La Montagne. Libérée fin février, Cécile Bourgeon était enceinte quelques mois plus tard de son 4e enfant. Outre Fiona, elle a une autre petite fille de son ex-union avec le père de Fiona, et un fils qu'elle a eu avec Berkane Makhlouf, lui aussi poursuivi pour la disparition de Fiona.

Cinq ans de prison

Ce quatrième procès se tiendra à Lyon devant la cour d'assises du Rhône. En 2016, la cour d'assises du Puy-de-Dôme avait acquitté Cécile Bourgeon pour les coups mortels mais l'avait condamnée à cinq ans d'emprisonnement pour avoir fait croire à un enlèvement de l'enfant.

Un premier procès en appel avait ensuite tourné court à la suite d'une querelle entre avocats. Puis en février 2018, lors d'un deuxième procès en appel, la cour d'assises de Haute-Loire avait alourdi sa condamnation à vingt ans de réclusion pour coups mortels sur la fillette de cinq ans.

Quatrième procès

Un an plus tard, la Cour de cassation annulait cette condamnation après des pourvois des accusés et ordonnait la tenue d'un 4e procès. Dans la foulée, Cécile Bourgeon était libérée ayant fini en septembre 2018 de purger la peine de cinq ans de prison prononcée en première instance.

Il s'agira à Lyon du troisième procès en appel dans ce dossier qui n'a jamais permis de faire la lumière sur les circonstances de la mort de la fillette de cinq ans dont le corps n'a jamais été retrouvé.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Resident Lux le 03.09.2019 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on doit lui retirer cet enfant!

  • fabilux le 03.09.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    avoir un enfant de nouveau, devrait être interdit . Je suis choquée, pauvre petit bout, j'ai tant de peine pour cet enfant !

  • maman le 03.09.2019 22:36 Report dénoncer ce commentaire

    il n'y a pas de raison de reporter 1 procès pour cause de grossesse, c'est pas une maladie

Les derniers commentaires

  • maman le 03.09.2019 22:36 Report dénoncer ce commentaire

    il n'y a pas de raison de reporter 1 procès pour cause de grossesse, c'est pas une maladie

  • fabilux le 03.09.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    avoir un enfant de nouveau, devrait être interdit . Je suis choquée, pauvre petit bout, j'ai tant de peine pour cet enfant !

  • Resident Lux le 03.09.2019 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on doit lui retirer cet enfant!