À Hong Kong

16 octobre 2019 17:27; Act: 16.10.2019 17:35 Print

Coups de marteau contre un leader de l'opposition

Jimmy Sham, le dirigeant du Front civil des droits de l'homme, a dû être transféré à l'hôpital, après avoir été brutalement attaqué par plusieurs individus.

Sur ce sujet
Une faute?

Un des leaders du mouvement de contestation à Hong Kong a été hospitalisé mercredi, après avoir été violemment attaqué à coups de marteau par des inconnus, a annoncé son organisation, dénonçant un acte de «terreur politique».

Jimmy Sham, le dirigeant du Front civil des droits de l'homme (FCDH), «a été blessé à la tête et a été transféré à l'Hôpital de Kwong Wah», a déclaré cette organisation non violente, à l'origine des plus grands rassemblements de ces derniers mois, dans l'ex-colonie britannique.

Des photos en ligne montraient le jeune homme étendu au milieu d'une mare de sang dans la rue. «Il est difficile de ne pas lier cet incident à l'escalade de la terreur politique visant à réprimer ceux qui veulent exercer leurs droits naturels et légaux», a ajouté le FCDH. L'ancienne colonie britannique est secouée depuis quatre mois par des manifestations pour des réformes démocratiques dénonçant la mainmise de Pékin sur les affaires du territoire semi-autonome et un recul des libertés.

Initialement pacifiques, les manifestations tendent à de plus en plus dégénérer en violents heurts entre radicaux et forces de l'ordre. De leur côté, les policiers sont mis en cause par les manifestants.

De nombreux militants pro-démocratie ont été attaqués par des partisans du pouvoir de Pékin, ces derniers mois. Jimmy Sham avait été déjà agressé en août.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Moi le 16.10.2019 23:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les journalistes font croire ce que les gouvernements veulent montrer point barre

  • Le Russe le 16.10.2019 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pareil que Maryvonne, je prie pour que Pékin ne soit pas trop direct avec les tanks.

  • Maryvonne le 16.10.2019 19:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon Dieu le pauvre, pauvres gens de Hong Kong. Je prie pour eux.

Les derniers commentaires

  • Moi le 16.10.2019 23:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les journalistes font croire ce que les gouvernements veulent montrer point barre

  • Le Russe le 16.10.2019 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pareil que Maryvonne, je prie pour que Pékin ne soit pas trop direct avec les tanks.

  • Maryvonne le 16.10.2019 19:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon Dieu le pauvre, pauvres gens de Hong Kong. Je prie pour eux.