Sciences

23 décembre 2010 19:29; Act: 23.12.2010 19:33 Print

De la station d'épuration à la pompe

BELVAUX - Et si les biocarburants devenaient vraiment écolos? C'est le pari que s'est lancé un chercheur du CRP Gabriel-Lippmann.

storybild

Paul Wilmes (à g.) travaille au CRP Lippmann avec Hugo Roume dans le département Environnement et Agro-biotechnologies.

Une faute?

Le gouvernement a fait de l'adjonction de biocarburants dans les carburants fossiles l'une de ses priorités pour réduire ses émissions de CO2 à l'horizon 2020. Problème, les biocarburants sont produits à base d'huile de colza, d'huile de palme et d'huile de soja et participent à la déforestation de la forêt tropicale.

Chercheur au Centre de recherche public (CRP) Lippmann, Paul Wilmes planche sur une alternative écologique pour produire ces carburants. Se basant sur un groupe de bactéries qui absorbent les lipides des eaux usées lors de leur retraitement, il est parvenu à raffiner du biodiesel.

«Lorsque les eaux usées sont retraitées dans les stations d'épuration, on limite la prolifération de ces bactéries qui forment une mousse. Mon principe est, au contraire, de revoir le retraitement en favorisant la mousse pour la raffiner», explique le chercheur luxembourgeois. «Ce procédé combinerait l'assainissement de l'eau à faible émission de CO2 avec la production de bioénergie et pourrait devenir une écotechnologie clé pour le Luxembourg». Au niveau mondial, l'assainissement des eaux usées est responsable de 4 % des émissions des gaz à effet de serre, l'automobile de 7 %. Reste à convaincre politiques et industriels.

Patrick Théry

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • soubeyran vincent le 24.12.2010 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    si je puis me permettre, les eaux usées ne sont pas retraitées (!) mais simplement traitées ou épurées, il s'agit d'être correct sur le vocabulaire utilisé, merci.. l'idée est bonne bien sûr et surtout elle montre l'énorme potentiel notamment énergétique que représentent en général tous les déchets organiques que nous produisons dans nos sociétés occidentales, qu'ils soient liquides ou solides!vin

  • Romain le 24.12.2010 11:46 Report dénoncer ce commentaire

    Bien joué Hugo, t'es vraiment un beau gosse, tu vas trouver j'en suis sur!

Les derniers commentaires

  • Romain le 24.12.2010 11:46 Report dénoncer ce commentaire

    Bien joué Hugo, t'es vraiment un beau gosse, tu vas trouver j'en suis sur!

  • soubeyran vincent le 24.12.2010 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    si je puis me permettre, les eaux usées ne sont pas retraitées (!) mais simplement traitées ou épurées, il s'agit d'être correct sur le vocabulaire utilisé, merci.. l'idée est bonne bien sûr et surtout elle montre l'énorme potentiel notamment énergétique que représentent en général tous les déchets organiques que nous produisons dans nos sociétés occidentales, qu'ils soient liquides ou solides!vin