En Arctique

23 août 2019 10:52; Act: 23.08.2019 11:46 Print

Départ de la 1ère centrale nucléaire flottante

La première centrale nucléaire flottante s'apprête à traverser les eaux de l'Arctique afin d'alimenter les zones isolées.

Voir le diaporama en grand »

L'Akademik Lomonossov doit quitter Mourmansk, port du Grand Nord russe.

Sur ce sujet
Une faute?

De Mourmansk vers l'Extrême-Orient, la première centrale nucléaire flottante du monde entame vendredi un voyage de 5000 kilomètres dans l'Arctique, malgré les craintes des défenseurs de l'environnement concernant les conséquences pour cette région très fragile.

Destiné à alimenter le développement de la production d'hydrocarbures dans des zones excessivement isolées, l'Akademik Lomonossov doit quitter Mourmansk, port du Grand Nord russe où il a été chargé en combustible nucléaire, en direction de Pevek, petite ville de Sibérie orientale, dans le district autonome de Tchoukotka.

Tracté par des navires

Le voyage devrait durer entre quatre et six semaines, en fonction de la météo et de la quantité de glace sur la route, bien que le Passage du Nord-Est --qui permet de relier l'océan Atlantique à l'océan Pacifique en longeant la côte nord de la Russie-- est de plus en plus accessible avec la fonte des glaces provoquée par le réchauffement climatique.

Bloc de 21 000 tonnes dépourvu de moteur, l'Akademik Lomonossov sera tracté par plusieurs navires pour son voyage. La centrale comporte deux réacteurs d'une capacité de 35 MW chacun, proches de ceux des brise-glaces nucléaires, contre plus de 1000 MW pour un réacteur d'une centrale classique de nouvelle génération.

«Titanic nucléaire»

Les associations environnementales dénoncent ce projet depuis des années et leurs mises en garde des dangers d'un «Tchernobyl sur glace» ou d'un «Titanic nucléaire» prend un accent particulier, alors qu'une explosion en août sur une base d'essais de missiles dans le Grand Nord a fait brièvement bondir la radioactivité dans la zone.

D'autant que dans l'Arctique, la météo est extrême et imprévisible. «La barge est tractée par d'autres navires donc en cas de grosse tempête, il peut y avoir des collisions. Rosatom prévoit de stocker le combustible usé à bord (...), tout incident aurait de graves conséquences sur l'environnement fragile de l'Arctique, sans oublier qu'il n'y a pas d'infrastructures de nettoyage nucléaire là-bas», ajoute Rachid Alimov.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Désespoir le 23.08.2019 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    Malgré les signes alarmants sur l'état et le devenir de l'état de notre environnement, la folie des Hommes continue... Mais que faut-il pour que l'Humanité se réveille et prenne au sérieux les dangers qui pèsent sur notre avenir? Des catastrophes? Ca, il y en aura...

  • Thunderbird le 23.08.2019 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un bel exemple de la vanité humaine !

  • Schtr0umpf Gr0gn0n le 23.08.2019 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...un des prochains titres dans la presse s'intitulera "premier accident catastrophique de la première centrale flottante".

Les derniers commentaires

  • Barbie Girl le 24.08.2019 10:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop fort

  • pffff le 24.08.2019 09:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ces endroits isolés ont vécus jusqu’à maintenant non pourquoi vouloir créer une catastrophe de plus .

  • baboun le 23.08.2019 21:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il existe bien des sous-marins et porte-avions à propulsion nucléaire et personne ne s'offusque.

  • Plus forts que l'atome le 23.08.2019 21:18 Report dénoncer ce commentaire

    C'est la première du genre en effet, et il semble que les russes en feront d'autres. Par contre il ya déjà du nucléaire flottant, des porte-avions, des sous-marins, et tout ce qu'on ne sait pas.

  • livingMan le 23.08.2019 16:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Apparement, ils ont la mémoire courte après la catastrophe de la centrale pétrolière au large de la floride. On s’attaque au nucléaire flottant. Si il coule , on contamine une des mers les plus « propres » malgré la présence de plastique !