Taux négatifs

29 juillet 2019 16:13; Act: 29.07.2019 16:48 Print

Des banques allemandes taxent les dépôts

BERLIN - Un nombre croissant de banques allemandes ponctionnent les dépôts de leurs clients, répercutant la politique monétaire jugée pénalisante de la BCE.

storybild

Un nombre croissant de banques allemandes ponctionnent les dépôts de leurs clients. (photo: AFP)

Une faute?

Plus d'une centaine de banques et caisses d'épargne allemandes ont déclaré avoir répercuté les taux d'intérêt négatifs de la BCE, sur les comptes à vue détenus par une partie de leurs clients, parmi 160 réponses obtenues lors d'une enquête réalisée par le comparateur en ligne Biallo pour le quotidien Süddeutsche Zeitung. Dès 2016, une petite banque coopérative bavaroise, la Raiffeisen Gmund, avait annoncé l'instauration de taux d'intérêt négatifs sur les dépôts de ses plus riches clients privés, faisant tomber un tabou dans le paysage bancaire allemand.

Cette pratique a fait depuis des émules: la quasi-totalité des établissement sondés par Biallo appliquent ce type de pénalité à leur clientèle d'entreprises et une trentaine d'instituts l'étendent à leurs clients privés fortunés, dont les dépôts atteignent au moins 100 000 euros. Dans deux tiers des cas, le taux appliqué représente -0,40%, soit le même que celui frappant actuellement les encaisses excédentaires des banques déposées au guichet de la BCE. Plusieurs banques ont également annoncé qu'elles introduiraient des taux d'intérêt négatifs si la Banque centrale baissait encore son taux de dépôt, passé sous 0% depuis mars 2016.

Or, face à une conjoncture assombrie et des niveaux encore insuffisants d'inflation, la BCE a signalé jeudi dernier qu'elle envisageait d'abaisser son taux sur les dépôts. Une telle action devrait inciter les banques à davantage réorienter leurs liquidités dans l'économie, sous forme de prêts aux ménages et aux entreprises. Des observateurs s'attendent désormais à ce que la BCE abaisse son taux de 20 points de base pour le porter à -0,60% d'ici la fin de l'année. D'ores et déjà, un cinquième des institutions de l'échantillon ont affirmé avoir relevé leurs frais bancaires - frais de tenue de compte et facturation de différents services - au cours du premier semestre de 2019, ajoute la Süddeutsche Zeitung.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • chaud le mouton le 29.07.2019 22:53 Report dénoncer ce commentaire

    Les banques sont en train de se tirer des balles dans les pieds, par chargeurs entiers. Certaines ne s'en remettront pas. A nous, consommateurs, de faire le tri ! Sans pitié !

  • bonsens le 30.07.2019 06:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vivement les banques virtuelles

  • Momo le 30.07.2019 07:47 Report dénoncer ce commentaire

    Les Banques de Luxembourg répercutent aussi ce taux négatif.

Les derniers commentaires

  • Momo le 30.07.2019 07:47 Report dénoncer ce commentaire

    Les Banques de Luxembourg répercutent aussi ce taux négatif.

  • bonsens le 30.07.2019 06:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vivement les banques virtuelles

  • chaud le mouton le 29.07.2019 22:53 Report dénoncer ce commentaire

    Les banques sont en train de se tirer des balles dans les pieds, par chargeurs entiers. Certaines ne s'en remettront pas. A nous, consommateurs, de faire le tri ! Sans pitié !

  • Otto le 29.07.2019 19:30 Report dénoncer ce commentaire

    Ben, c'est normal.