Cyclone à Mayotte

08 décembre 2019 12:20; Act: 09.12.2019 15:28 Print

Des citoyens évacués à l'approche de Belna

Mayotte sera placée en alerte rouge à 16h dimanche (14h à Paris) pour faire face au passage du cyclone Belna attendu trois heures plus tard.

Sur ce sujet
Une faute?

Mayotte sera placée en alerte rouge à 16h dimanche (14h à Paris) pour faire face au passage du cyclone Belna attendu trois heures plus tard, a annoncé la préfecture de l'île française de l'océan Indien.

«Le passage du cyclone Belna au plus près des côtés mahoraises, est prévu entre 19 heures et 20 heures, heure locale à environ 80 km à l’Est de Petite-Terre, avec une marge d’erreur de 20 km», précisent les services de l'État, qui appellent les habitants à se mettre à l'abri et «ne sortir en aucun cas». Le préfet de Mayotte Jean-François Colombet a pris dimanche, un arrêté de mise à l'abri des populations les plus exposées, alors que l'aéroport a fermé.

Ces prévisions impliquent «qu'avec la marge d'erreur, nous sommes exposés à des conséquences très sérieuses», a indiqué sur la chaîne Mayotte La 1ère le préfet Jean-François Colombet. Les forces de l'ordre et les services municipaux ont commencé dimanche matin à contacter les habitants pour les convaincre d'évacuer les zones les plus menacées, a-t-il expliqué.

La préfecture a par ailleurs décidé dimanche matin la fermeture de l'aéroport, tandis que les barges qui relient par la mer la Grande et la Petite Terre ont cessé de circuler. À M'tsamboro, une commune du nord-ouest où s'était rendu le président Emmanuel Macron lors de sa visite de la fin octobre, un correspondant de l'AFP s'est rendu dans un centre de logement d'urgence dans lequel la mairie avait disposé de simples bâches au sol. Certains évacués avaient apporté leurs matelas. Du mobilier avait en revanche été prélevé dans les écoles maternelles pour faire des couchettes pour les bébés.

Quelque 256 000 personnes vivent à Mayotte, un archipel de 374 km2 devenu le 101e département français en 2011. Nombre de Mahorais gardent le souvenir de Kamissi, le dernier cyclone passé à Mayotte, en avril 1984.   l'époque, l'habitat était majoritairement bâti en matière végétale. Il y avait eu un mort et d'importants dégâts matériels. Le phénomène Belna est «exceptionnel pour Mayotte», selon le préfet: «Depuis 50 ans, ce sera la 3e fois que Mayotte passera aussi près des effets d'un cyclone».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabilux le 08.12.2019 12:40 Report dénoncer ce commentaire

    de belles îles avec bcq de catastrophes et de misères . C'est si triste pour la population!

Les derniers commentaires

  • fabilux le 08.12.2019 12:40 Report dénoncer ce commentaire

    de belles îles avec bcq de catastrophes et de misères . C'est si triste pour la population!