En France

15 mars 2019 14:17; Act: 15.03.2019 16:15 Print

Des enfants de jihadistes de Syrie rapatriés

Les autorités françaises ont rapatrié vendredi «plusieurs» enfants de jihadistes, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

storybild

«Ces enfants font l'objet d'un suivi médical et psychologique particulier et ont été remis aux autorités judiciaires», précise le ministère dans un communiqué. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Ces enfants font l'objet d'un suivi médical et psychologique particulier et ont été remis aux autorités judiciaires», précise le ministère dans un communiqué. Il s'agit d'«orphelins et isolés, âgés de 5 ans et moins, qui se trouvaient dans des camps du nord-est de la Syrie».

Le texte, qui ne précise pas le nombre d'enfants, souligne que «les proches concernés, qui étaient en contact avec le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, ont été informés». «La France remercie les Forces démocratiques syriennes de leur coopération, qui a rendu possible cette issue. La décision a été prise au regard de la situation de ces très jeunes enfants particulièrement vulnérables», ajoute le ministère.

Les ressortissants «doivent être jugés»

Mercredi soir, le président Emmanuel Macron semblait avoir douché les espoirs des familles, qui demandent depuis plusieurs mois le retour de leurs enfants, pour les juger en France, et de leurs petits-enfants, au titre de la protection de l'enfance. «Pour ce qui est des enfants, c'est une approche au cas par cas qui est menée, en particulier en lien avec la Croix-Rouge internationale. C'est une approche humanitaire qui est suivie et avec beaucoup de vigilance», avait déclaré M. Macron depuis Nairobi.

«S'agissant des ressortissants français adultes, combattants et djihadistes ayant suivi Daech au Levant, la position de la France n'a pas changé: ils doivent être jugés sur le territoire où ils ont commis leurs crimes», a par ailleurs souligné vendredi, le ministère des Affaires étrangères. «C'est une question de justice et de sécurité à la fois».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Russe le 15.03.2019 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    Pour les enfants d'accord, pour les adultes non. Les criminels doivent être jugés dans les pays dans lesquels ils ont commis des crimes, peu importe leur nationalité et tant pis pour leur famille.

Les derniers commentaires

  • Le Russe le 15.03.2019 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    Pour les enfants d'accord, pour les adultes non. Les criminels doivent être jugés dans les pays dans lesquels ils ont commis des crimes, peu importe leur nationalité et tant pis pour leur famille.