Réforme des retraites

11 janvier 2020 16:14; Act: 11.01.2020 16:15 Print

Des heurts éclatent dans la manif à Paris

De nouvelles manifestations, parfois accompagnées de violences, avaient lieu dans tout l'Hexagone pour cette 38e journée de grève.

Sur ce sujet
Une faute?

Le conflit des retraites était suspendu samedi aux annonces du gouvernement, promises par le Premier ministre Edouard Philippe. De nouvelles manifestations, parfois accompagnées de violences, avaient lieu dans tout l'Hexagone pour cette 38e journée de grève.

À Paris, plusieurs milliers de manifestants ont commencé à défiler en début d'après-midi, rejoints par des centaines de «gilets jaune». Ils portaient des banderoles et des couronnes de fleurs en hommage à un livreur mort après avoir été interpellé par les forces de l'ordre. Parmi les slogans: «Castaner en enfer», «Macron démission».

Partout en France

Des incidents ont éclaté aux alentours de 15h. Les manifestants, dont certains masqués ou cagoulés, ont brisé des vitrines sur le trajet du cortège et jeté des projectiles en direction des forces de l'ordre, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène, a constaté l'AFP.

D'autres manifestations avaient lieu partout en France. A Toulouse dans la matinée, la police avait compté 3000 manifestants, contre 20 000 pour le syndicat CGT. A Nantes, où la police a dénombré 2800 personnes, des personnels de l'université s'étaient joints au cortège, de même que des «gilets jaunes». De nombreux rassemblements plus petits avaient lieu dans tout le pays, comme à Compiègne (140 participants selon la police) ou Béthune (150).

Un projet que «personne ne comprend»

Edouard Philippe s'est engagé vendredi à adresser samedi aux organisations syndicales et patronales «par écrit des propositions concrètes» qui pourraient former «la base d'un compromis». Au départ du défilé parisien, les leaders syndicaux interrogés ont dit n'avoir pas encore reçu ce courrier.

Philippe Martinez (CGT), en pointe dans la mobilisation contre la réforme, a redit que son organisation n'avait «pas changé d'avis» après cinq semaines de conflit. Il a fustigé un projet de loi que «personne ne comprend» et dont beaucoup d'aspects «seront réglés par des décrets».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • l'amoroso le 11.01.2020 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre France....

  • Martine le 11.01.2020 19:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sans heurts la manif est invisible

  • Oufouf le 12.01.2020 09:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Être resident luxembourgeois c'est bien!!

Les derniers commentaires

  • Le Raleur le 12.01.2020 11:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    149000 manifestants, ça représente 0.5% de la population active! ????? Un président est là pour faire les réformes nécessaires. Macron a le courage de les faire, ce qu'aucun président antérieur n'a osé faire. Le problème des français a toujours été le même: ils veulent du changement mais ils ne veulent pas de réformes. Et c'est toujours le même discours: les syndicats ne veulent pas discuter de modifications de réformes, mais veulent tout simplement qu'elles soit retirées. C'est vrai qu'il existe un droit de grêve. Mais il existe aussi un droit au travail. Et c'est toujours la même minorité qui empêche une majorité de travailler, au risque que certaines PME ou petis commerces ne fassent faillite. Comment voulez-vous que la France s'en sorte dans ces conditions?

  • Oufouf le 12.01.2020 09:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Être resident luxembourgeois c'est bien!!

  • baboun le 12.01.2020 06:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les manifestants sont manipulés par les syndicats qui veulent survivre grâce aux subventions de l'état.

  • Soufflé dans le ballon le 12.01.2020 00:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vive les filets jaunes frexit

  • le canard enchaîné le 11.01.2020 23:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    suis très attristé pour la SNCF qui a subi une perte d'environ 600 millions d euro...pas de chauffage dans un TGV ère classe en février 2018 aucune reponse malgré plusieurs rappels...mais quand il y a une médiatrice qui se dit neutre impartiale et pour la satisfaction du client...seu hic a bossé 7 ans a la direction de la S.N.C.F....merci un mail cest gratuit pour répondre...