Au Vietnam

08 septembre 2019 10:38; Act: 09.09.2019 16:15 Print

Des touristes font les singes avec les macaques

Malgré les protestations des défenseurs de l'environnement, certains visiteurs de l'île aux singes continuent d'encourager le tourisme animalier.

storybild

L'île aux singes est l'un des innombrables lieux de tourisme animalier à travers le pays. (photo: AFP/Nhac Nguyen)

Sur ce sujet
Une faute?

Des macaques s'emparent de sacs de chips, de bouteilles d'eau, de biscuits salés ou sucrés à des touristes amusés mais pas toujours rassurés sur l'île aux singes au Vietnam, un site très fréquenté qualifié de cruel par les défenseurs de l'environnement qui réclament la fin du tourisme animalier en Asie du Sud-Est. Mieux vaut ne pas sortir ses biens devant les macaques les plus agressifs, habitués aux touristes et qui en profitent pour voler régulièrement de la nourriture, des casquettes et même des téléphones portables.

«Ils ont attrapé mes biscuits et me sont grimpés dessus», a déclaré Dinh Thi Hoa à l'AFP, sur cette petite île de la baie de Nha Phu, dans le sud du Vietnam. «Je n'ai même pas eu le temps d'ouvrir mon sac, le singe me l'a pris et l'a ouvert!» dit-elle dans un sourire crispé, alors que son sac à dos a été entièrement vidé par un groupe de macaques.

Exploitation des animaux

L'île aux singes est l'un des innombrables lieux de tourisme animalier à travers le pays. Les macaques conduisent des motos miniature, soulèvent des poids et jouent avec des ballons de basket-ball dans une représentation qui se termine avec un singe en jupe à froufrous demandant un pourboire au public.

Ailleurs au Vietnam, les visiteurs peuvent pêle-mêle, pour quelques dollars seulement, chevaucher des éléphants ou des autruches, ou voir des ours et des tigres costumés se produire dans des cirques. Ces spectacles sont qualifiés de cruels par certains défenseurs des animaux. «Les singes ne choisissent pas de marcher sur leurs pattes arrière, de faire du vélo ou de faire d'autres trucs dénués de sens et humiliants. Ils ont simplement appris à craindre ce qui arriverait s'ils ne le faisaient pas», a déclaré Jason Baker, vice-président des campagnes internationales de l'association PETA.

Raisons économiques

Il y a environ 1200 macaques sur la petite île, utilisée à l'origine par des scientifiques soviétiques, qui y avaient installé un centre d'expérimentation de vaccins avant que le lieu ne soit transformé en attraction touristique dans les années 1990. Selon le directeur de l'île aux singes, les animaux ne sont jamais battus et ils sont bien soignés grâce à l'argent des touristes.

«C'est une source de revenus qui nous permet d'entretenir l'île et d'acheter plus de nourriture pour les singes», a déclaré Truong Nguyen Phuoc An à l'AFP, alors que des touristes montaient à bord de bateaux sous un soleil de midi plombant. «Je pense qu'ils sont bien nourris et heureux, c'est parfait», a déclaré Kirill, un touriste russe de 19 ans.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.