En Italie

21 novembre 2019 07:38; Act: 21.11.2019 09:23 Print

Drame dans un dépôt de feux d'artifice en Sicile

Cinq personnes sont mortes après l'explosion dans un dépôt de feux d'artifice en Sicile, mercredi après-midi.

Sur ce sujet
Une faute?

Cinq personnes sont mortes mercredi en Sicile dans l'explosion d'un dépôt et d'une fabrique de feux d'artifice, très utilisés en Italie lors des fêtes de fin d'année, ont annoncé les pompiers et les carabiniers italiens. Deux explosions se sont produites dans un dépôt et une fabrique de feux d'artifice de l'entreprise familiale Costa, connue en Italie, à Barcellona Pozzo di Gotto, dans le département de Messine.

Deux employés de Bagnato, une entreprise extérieure qui effectuait des travaux de manutention, et la femme du propriétaire de la fabrique, âgée de 71 ans, sont décédés, apparemment sur le coup. Un blessé a succombé à ses blessures à l'hôpital, et un ouvrier qui avait été porté disparu a été retrouvé dans les décombres. Les pompiers continuaient dans la nuit les recherches d'éventuelles autres victimes.

Trois autres personnes ont été blessées: deux ouvriers, dont un grièvement atteint, et le fils du propriétaire, âgé de 37 ans, qui a été conduit à l'hôpital de Palerme en raison de la gravité de ses blessures. Selon les carabiniers, ce dernier a tenté de sauver sa mère, malgré de graves brûlures sur tout le corps.

Le parquet local a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'explosion, qui s'est produite vers 16h45. «Selon les premiers éléments recueillis, il semble qu'il y ait eu deux explosions parce qu'à l'intérieur de l'usine il y avait des ouvriers munis de soudeuses. Les étincelles auraient atteint la poudre pyrotechnique, provoquant les explosions», a indiqué à la presse, Giancarmine Carusone, commandant des carabiniers de Barcellona.

Lors du Nouvel An, dans toute l'Italie, et particulièrement dans le sud du pays, il est de tradition de tirer toutes sortes de pétards et de feux d'artifice, avec pour objectif de faire le plus de bruit possible pour chasser les esprits malins. Des explosions se produisent régulièrement chez les fabricants de feux d'artifice, et chaque année plusieurs personnes trouvent la mort dans ce type d'incidents. C'est en Italie qu'ont été conçues en 1540 les premières fusées colorées avec la découverte que certains sels minéraux produisent des effets de couleur une fois enflammés. Les feux d'artifice sont ensuite devenus populaires dans toute l'Europe.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.