En Pologne

19 avril 2020 17:01; Act: 19.04.2020 17:01 Print

Hommages en ligne pour les héros de Varsovie

En raison de la crise du Covid-19, les cérémonies en l'honneur des Juifs qui s'étaient révoltés contre l'occupant nazi en 1943 ont été en partie remplacées par des partages sur les réseaux sociaux.

storybild

Le grand rabbin de Pologne Michael Schudrich, masqué en raison de la pandémie du coronavirus, a tout de même récité une prière ce dimanche à Varsovie devant quelques dizaines de personnes. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une multitude d'hommages intimes, sur place ou depuis les lieux de confinement, ainsi que des initiatives en ligne ont remplacé dimanche les cérémonies anniversaires habituelles aux héros du soulèvement du ghetto de Varsovie de 1943, remodelées à cause de la pandémie.

Le 19 avril 1943, quelques centaines de combattants juifs attaquèrent les nazis dans la capitale polonaise, préférant mourir l'arme à la main plutôt que prendre le chemin des chambres à gaz du camp d'extermination de Treblinka (Est de la Pologne), où l'occupant allemand avait envoyé plus de 300 000 Juifs de Varsovie enfermés dans le ghetto dans des conditions inhumaines.

Jonquilles

A Varsovie, comme chaque année, les sirènes d'alarme ont retenti à midi, en hommage aux insurgés. Le grand rabbin de Pologne, Michael Schudrich, masque de protection sur le visage, a récité une prière au pied du monument aux héros du ghetto, devant quelques dizaines de personnes rassemblées sur l'esplanade, qui ont observé les distances recommandées avant d'aller une à une déposer une gerbe.

Signe des temps d'épidémie, cette année dans les rues, pas de distribution traditionnelle de jonquilles, que les Varsoviens épinglent massivement à leurs vêtements, une tradition héritée du dernier commandant de l'insurrection, Marek Edelman, décédé en 2009, qui allait chaque année déposer un bouquet de jonquilles au monument aux Héros du ghetto. Par la couleur et la forme, les jonquilles rappellent l'étoile jaune dont le port était imposée aux Juifs par les Nazis.

Cérémonies sur internet

Faute de distribution de jonquilles, le musée Polin de l'Histoire des juifs de Pologne a publié en ligne un patron permettant de fabriquer la fleur jaune dans du carton et demandé à chacun de publier sur les réseaux sociaux son portrait à la jonquille, un appel largement suivi.

Le musée Polin, mais aussi le Mémorial de la Shoah à Paris, avaient prévu de retransmettre, sur internet, conférences, documentaires, cérémonies et performances artistiques liés au 77ème anniversaire du soulèvement du ghetto.

(L'essentiel/afp)