Manifestations pro-démocratie

13 novembre 2019 16:38; Act: 13.11.2019 17:19 Print

Hong Kong est «au bord de l'effondrement»

Les manifestants pro-démocratie hongkongais ont encore intensifié leurs action en appliquant une nouvelle tactique, «l'éclosion généralisée».

Sur ce sujet
Une faute?

L'ex-colonie britannique est le théâtre depuis trois jours de scènes d'une rare violence. La nouvelle stratégie des manifestants, se traduit par une multiplication des foyers de protestation, a entraîné la fermeture de centres commerciaux, commerces, écoles et de nombreuses stations d'un métro vital au fonctionnement de la ville. Au point qu'un responsable policier a estimé que la mégapole de 7,5 millions d'habitants était «au bord de l'effondrement total».

L'ex-colonie britannique connaît depuis juin sa pire crise politique depuis sa rétrocession à Pékin en 1997. Et la détermination des manifestants trouve en écho l'intransigeance de l'exécutif local et du gouvernement central chinois. Ils n'ont cessé d'affirmer qu'ils ne céderaient pas à la pression de la rue.

Plusieurs lignes du métro fermées

Pour le troisième jour d'affilée, des manifestants ont tenu mercredi des barricades obstruant la circulation dans de nombreux quartiers de la ville, en entassant des vélos, des barrières métalliques, des poubelles et tout ce qu'ils pouvaient trouver. Ils ont ciblé très tôt les artères empruntées par les employés rejoignant leurs lieux de travail.

Et pour le troisième jour d'affilée, plusieurs lignes du métro, d'ordinaire très efficace en transportant quotidiennement plus de quatre millions de personnes, étaient fermées à la suite d'actes de vandalisme.

Afin de rejoindre leur travail, les habitants devaient se résoudre à faire la queue de longues heures durant pour attendre des bus ou des taxis. Dans le quartier de Central, où de nombreuses entreprises étrangères ont leur bureau, des employés ont profité de leur pause-déjeuner pour aller soutenir les radicaux tenant les barricades aux abords des boutiques de luxe. Sur des campus universitaires, des manifestants vêtus de noir demeuraient mobilisés dans des face-à-face tendus, après une nuit de violences avec la police.

Signe de l'inquiétude générée par l'aggravation subite de la situation dans la région semi-autonome, des étudiants originaires de Chine continentale ont commencé à fuir Hong Kong en car, voire en bateau, selon la police et les universités. On ignorait cependant dans l'immédiat le nombre de personnes parties. De nombreux étudiants étrangers résidant sur certains campus ont également été évacués vers des hôtels.

Le regain de tensions à Hong Kong s'explique notamment par l'adoption par les manifestants d'une nouvelle tactique, dite de «l'éclosion généralisée». L'idée est d'éprouver au maximum les capacités de la police en multipliant les actions de moindre envergure, mais désormais dans un maximum d'endroits. Et cela en permanence, alors qu'auparavant les actions se déroulaient essentiellement les soirs et week-ends.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • @fred le 14.11.2019 07:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin qn qui comprend la situation, il ne s'agit ici pas de revendications de valeurs et idées démocratiques mais simplement du pur terrorisme.

  • lily le 13.11.2019 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous ça au nom de démocratie ?! Pauvre habitants...

  • Chintok le 13.11.2019 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les travailleurs de bureau n’ont pas soutenu les radicaux ici mais le mouvent démocratique. On ne doit pas mélanger les casseurs et les protestants.

Les derniers commentaires

  • @fred le 14.11.2019 07:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin qn qui comprend la situation, il ne s'agit ici pas de revendications de valeurs et idées démocratiques mais simplement du pur terrorisme.

  • @antifred le 14.11.2019 07:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    parce que ça vous semble démocratique d'attaquer des personnes âgées, des femmes enceintes ou familles de policiers? ce sont des terroristes.

  • lily le 13.11.2019 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous ça au nom de démocratie ?! Pauvre habitants...

  • Chintok le 13.11.2019 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les travailleurs de bureau n’ont pas soutenu les radicaux ici mais le mouvent démocratique. On ne doit pas mélanger les casseurs et les protestants.

  • Antifred le 13.11.2019 19:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ils manifestent pour leur liberté, quoi de plus honorable et compréhensible.