Au Mexique

14 janvier 2020 08:42; Act: 14.01.2020 10:56 Print

Il tue son professeur avec les armes de son papy

La justice mexicaine estime que l'arsenal utilisé par un élève de 11 ans était d'origine familiale et illégalement détenu.

storybild

Les autorités se penchent également sur l'environnement de l'enfant. (photo: AFP/Alfonso Infante)

Sur ce sujet
Une faute?

Les deux armes avec lesquelles un élève de 11 ans a tué une enseignante et blessé six autres personnes dans son école, au Mexique, avant de se suicider, appartenaient probablement à son grand-père, a déclaré un procureur régional.

«Les armes sont finalement considérées comme étant la propriété du grand-père et (...) il n'avait pas d'autorisation de posséder» une arme, a déclaré lundi à des journalistes Gerardo Marquez, procureur de l'État de Coahuila, dans le nord du pays, où la tragédie a eu lieu la semaine dernière. «Nous sommes sur le point de conclure la première étape de l'enquête, afin de pouvoir déterminer une responsabilité», a-t-il ajouté, observant que le grand-père n'avait fait «aucune déclaration».

Jeux en cause?

Les armes utilisées par l'enfant sont de calibre 40, dont l'usage est exclusif à l'armée, et de calibre 25. Les autorités se penchent également sur l'environnement de l'enfant. Au départ, celles-ci avaient indiqué que le garçon avait été influencé par un jeu vidéo. «Des jeux de guerre ont été trouvés dans la maison», a encore dit le procureur, soulignant que l'enfant avait «un téléphone portable, un ordinateur, une tablette et des jeux électroniques».

De son côté, le gouverneur de Coahuila, Miguel Ángel Riquelme, a déclaré que le garçon avait de bonnes notes et un comportement normal, selon ses professeurs. Coahuila est une région du nord-est du Mexique connue pour être le théâtre de violences liées au trafic de drogues. Parmi les six blessés, l'un était un enseignant et les autres étaient des enfants. Tous sont hors de danger.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • a méditer le 14.01.2020 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    raccourci un peu rapide... la faute aux jeux vidéo... ou est la responsabilité des parents (jeux probablement interdits aux moins de 16 ans) et celle du grand-père qui détient des armes de façon illégales mais en plus ne les rend pas inaccessibles aux autres qu ils soient adultes ou non ...

Les derniers commentaires

  • a méditer le 14.01.2020 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    raccourci un peu rapide... la faute aux jeux vidéo... ou est la responsabilité des parents (jeux probablement interdits aux moins de 16 ans) et celle du grand-père qui détient des armes de façon illégales mais en plus ne les rend pas inaccessibles aux autres qu ils soient adultes ou non ...