En Afrique du Sud

09 décembre 2019 07:11; Act: 09.12.2019 14:13 Print

Jazz, le girafon adopté par un chien, est mort

L'amitié entre les deux animaux avait défrayé la chronique. Elle a connu une triste fin à cause d'une hémorragie cérébrale.

Sur ce sujet
Une faute?

L'histoire de Jazz aura été courte, mais belle. Ce bébé girafe a été sauvé mi-novembre par le Rhino Orphanage, un centre sud-africain qui prend en charge les rhinocéros blessés dans la province du Limpopo. Il avait été découvert abandonné et déshydraté alors qu'il était âgé de 2 ou 3 jours.

La survie du bébé, nourri d'abord par une perfusion puis au biberon – un exercice pas toujours facile vu sa taille de 1 m 80 –, avait relevé du miracle. Ce qui avait ajouté du charme à son sauvetage, c'est la façon étonnante dont le chien Hunter avait adopté le «petit» Jazz.

Hunter a toujours veillé sur Jazz

Le berger malinois, dont le travail consiste à assurer la sécurité et à lutter contre les contrebandiers, s'est pris d'amour pour le girafon dès son arrivée. Il a refusé de manger tant que Jazz était dans un état comateux et a empêché Duke, son frère malinois, d'approcher du bébé.

Pendant trois semaines, cette improbable paire a fait les délices du refuge, des internautes et des médias. Toutes les photos postées sur Facebook pour donner des nouvelles de Jazz, dont la santé s'améliorait de jour en jour, montrent Hunter à proximité.

«Pas une mauvaise maman girafe»

Mais vendredi, le refuge animalier a annoncé la triste nouvelle: le girafon est mort d'une hémorragie cérébrale. Depuis deux jours, il était «instable sur ses jambes» et dolent. Hunter s'est installé à ses côtés et ne l'a plus quitté jusqu'à son dernier souffle.

Cette triste fin répond aussi à une autre question. «Finalement, on sait que Jazz n'avait pas une mauvaise maman girafe qui l'a abandonné; elle savait», a souligné l'équipe du Rhino Orphanage.

(L'essentiel/aia)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • oh nan le 09.12.2019 12:12 Report dénoncer ce commentaire

    Triste :-(((

  • Mimi le 09.12.2019 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très belle histoire mais triste ????

Les derniers commentaires

  • Mimi le 09.12.2019 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très belle histoire mais triste ????

  • oh nan le 09.12.2019 12:12 Report dénoncer ce commentaire

    Triste :-(((